Zibelyne - La soupe de loup

La soupe de loup

 

Il était une fois, trois petits chats noirs qui avaient bien connu les trois petits cochons. Ils entretenaient de bonnes relations de voisinage et vivaient en bonne entente.

 

Les trois petits cochons aimaient bien se faire masser le ventre par les trois petits chats noirs, lorsqu’ils avaient trop mangé. Les petites pattes chatouillaient des coussinets et leurs petites griffes grattaient agréablement leur couenne rose.

Les chats aimaient s’endormir sur ces ventres-coussins bien chauds.

 

Un jour, un loup survint. Le vilain avait dans l’idée de manger un bon rôti de porc…

D’un bond, les chats ont sauté sur le haut du buffet. Le loup soufflait sur la maison de paille de Porky.

 

— Cours, sors par la fenêtre !ont-ils crié, tandis que les murs s’envolaient.

 

Porky a rejoint la maison de bois de Porridge en toute hâte.

 

— Courez, sortez par la cave ! ont-ils crié tandis que la maison de bois de Porridge s’écroulait.

 

Le loup en restait langue pendante, sans petit cochon à croquer. La maison de brique de Port-Salut avait résisté à son souffle et il s’était abimé les pattes à vouloir la renverser. Vexé, il s’en retourna dans les bois pour préparer sa revanche.

 

Un soir d’été où les cochons festoyaient joyeusement au jardin, le loup s’est alors vengé. Caché dans les cabinets, il a attendu leur retour. Les petits chats noirs étaient sortis sous la lune pour chasser la souris. Le loup a attendu que la porte se ferme. Vorace, il s’est jeté sur les trois petits cochons et les a croqués un à un.

 

— Miam ! Croc ! Slurp !

 

Depuis, le méchant loup habite la maison de briques, tout près de celle des trois petits chats.

Mais, ces trois minous qui n’ont pas perdu leurs mitaines gardent l’œil ouvert jour et nuit, par tous les temps.

 

L’un ne dort que d’un œil.

L’autre les fait clignoter.

Le troisième les plisse de manière à toujours laisser filtrer la lueur verte de son regard perçant.

 

C’est par un soir de grand froid que se trame le complot.

Les trois petits chats noirs ont froid, et faim. Les souris, apeurées par le loup, se font rares. Le loup est gras. Son poil lui tient bien chaud. Il passe ses nuits à digérer son festin, tel un boa repu.

 

Chaton escalade le toit jusqu’à la cheminée.

Chablis s’aplatit pour se glisser dans le soupirail de la cave.

Charrette pousse le vantail de la fenêtre entrouverte.

 

En trois bonds, le loup est déshabillé, ficelé comme un rôti et enfourné dans une grande bassine en fer, tassé comme un jambon.

 

Chaton arrose le loup d’eau et d’épices.

Chablis ajoute les carottes, le maïs et les pommes de terre.

Charrette allume le feu.

 

Les trois petits chats dînent tard. Ils ont invité tous les voisins alentour à partager la bonne soupe de loup qui cuit dans la cheminée. Même les souris osent montrer le bout de leur museau pour grignoter les panouilles de maïs sous la table.

 

Depuis, plus aucun loup ne s’aventure près des maisons. Les trois petits chats noirs sont devenus les amis des enfants. Ils massent les petits bidous quand ils ont trop mangé, en ronronnant, heureux d’aimer ces gentils petits coussins à caresses qui sentent bon le lait au chocolat.

 

*          *

*

 

Pour écouter la version audio de La soupe de loup, lu par Zibelyne :

 

 

*          *

*

 

 

Tous droits réservés

© Zibelyne

17 septembre 2013

*

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (4)

1. AlysonRej (site web) 11/10/2017

http://gamescap.com/profile/beryltrent6

2. AlysonVcz (site web) 09/10/2017

My friend and I went camping the other day. It was a horrific experience, as he wouldn't let me sleep all night. He kept talking about random stories and cried about his anxiety. I totally told him to site and deal with it.

3. Eve Zibelyne (site web) 20/12/2013

Merci ma Tippi !

Tu ne vas pas plaindre le loup ! Ce n'est que justice qu'il soit à son tour boulotté, na ! C'est vrai que je n'ai pas détaillé sa fin, j'avais trop faim !
Je n'ai pas encore eu le temps de l'enregistrer en audio, je crois qu'on verra après les fêtes...

4. Tippi 06/12/2013

Pauvre loup ! Dis moi que Chaton, Chablis ou Charrette l'ont assommé avant d'en faire de la soupe !

Mais ... quand-même. .. j'ai craqué et j'ai adoré le ton très coussinet

J'ai savouré la dernière phrase, une merveille de douceur, du petit bidou au petit coussin à caresses. C'était tout doux

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×