TippiRod - La femme brume

La femme brume

images.jpg

 

Petite perle de pluie tes cils je viens ourler

Exprimer tes chagrins comme tes douces émotions

Je ne suis malvenue quand d'un tendre sourire

Sans grande compétition je suis vite rattrapée

D'une bonne madeleine la simple évocation

J'accepte le jeu mi-peine mi-plaisir

*

Attentive, accueillante tu me suis bienveillante

Tu ressens ma présence tout près à fleur de peau

J' enveloppe tes émois d'une gêne légère

Par crainte de déranger je me montre hésitante

Un simple tressaillement fait qu'on se sente idiot

Au point qu'on me préfère et rare et solitaire

*

Mais j'ai une apparence beaucoup plus ravageuse

Celle qui ne s'annonce pas qui rentre à grand fracas

Sans pitié je te mets le cœur à marée haute

Dévastatrices mes larmes en flot si tapageuses

Te plongent dans une brume où tu ne trouves plus tes pas

Tu es anéantie, tu t'essores, tu sanglotes

*

Tu ne peux plus t'entendre chaque pensée te menace

Personne n'est ton ennemi, tu es ta pire amie

Au tain de tes angoisses tu te mires sans fin

Totalement liquéfiée dans un brouillard tenace

Une épaisse vapeur te mène au fond d'une nuit

Tu te hais à mourir sur ta honte en chemin

*

A couper au couteau voilà ce qu'est ta peine

On te demande pardon de te blesser encore

Mais du fond de ton corps tu en rejettes l'influx

Rares sont mes raz de marée qui si fort te malmènent

Tu as en toi une joie qui t'éloigne de mon mors

Accroche-toi à ta force, de toi sois invaincue

*

Sache évoluer sereine au profond de mes nuées

Ois le cor chanter à l'aube de tes matins

Prévois le soleil levant la purée de pois

De mes larmes balaye d'une risée la buée

Assassine en toi tes vieux démons malsains

Sache que si il t 'aime jamais tu ne le déçois

 

*

 

Tous droits réservés

© TippiRod

 

*

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.