Thierry Tougeron - Le coeur en pendaison

Le coeur en pendaison

 

Le cœur en pendaison ne sait plus les saisons

 

Il erre au gré des semaisons de souffrances, de plaisirs

Il ne bat qu’au rythme isolé

Il trépasse, il l’est

Aubier arraché des arborescences vasculaires

Distille à profusion le vide dans le vide

Ne nourrit plus, ne l’est plus

Carthage enfouie

 

Le cœur en pendaison ne sait plus les saisons

 

Il finira sous de lourdes cendres d’amours inconnues

Il dira « je bats, je me débats, je m’ébats »

Il sombrera dans les nuages tympaniques

Armé de son faisceau de Hiss

Ne suit plus ni ne devance

Babel des musiques

 

Le cœur en pendaison ne sait plus que les venaisons

 

Il voulait donner la force au larynx

Il voulait assurer le fonctionnement du cortex somesthésique

Il souhaitait se faire partager

Volonté de la matière n’est pas esprit

Ne reste plus que l’avenir

Fait de lentes venaisons

 

 

Le cœur en pendaison ne sait plus les raisons

ne voit plus d’horizons

ne connaît pas les soupçons

 

 

 

*          *

*

 

 

Tous droits réservés

Thierry Tougeron

 

 

*

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×