Thierry Crépin-Leblond - La gibecière des songes

La gibecière des songes

 

 

 

Ma gibecière est pleine

Le temps d’hier s’affaire

Les mots roulent sur la mer

Comme les heures dans ton cœur

 

Ma gibecière est si lourde

Les pensées défrayent les sens

Le ciel déborde de sable gris

Comme bleuies les veines du cœur

 

Ma gibecière est pleine

J’en tire les plumes violines

D’une étrange perdrix rose

Comme vibration d’un cœur de rêve

 

Ma gibecière s’embrume

Dans cette aurore étoilée

Les mots frôlent ton horizon

Comme pierres égarées des cœurs

 

Et rien, rien ne dit,

Si le chasseur emplit encore sa gibecière

Quand la nuit trébuche sur le cœur des âmes fragiles.

Chacun profondément soupire de son rêve,

Chacun tisse ainsi la lueur de sa vie

Sur le bois claquant du métier…

 

J’en choisis la fibre, intime, infime, interdite,

Impolie parfois, intrépide aussi,

Dans l’accord des mots et l’assonance des verbes.

Et je t’offre Muse de mon cœur cette gibecière,

Celle si légère de tes rêves et comblée de tes mots aimants.

 

 

 

 

 

*          *

 

*

 

 

Extrait de

La nuit vagabonde

CopyrightFrance ©ND7K1F6

 

 

*

 

 

Tous droits réservés

© Thierry Crépin-Leblond

 

 

*

 

 

Vous pouvez également découvrir l'univers de Thierry Crépin-Leblond

en cliquant sur les liens ci-dessous :

 

https://www.facebook.com/t.crepinleblond?fref=ts

 

http://lequartdelune.blogspot.fr/

 

http://trajectpoetique.canalblog.com/

 

 

*

 

 

 

 

6 votes. Moyenne 5.00 sur 5.