Roselyne Cros - Silence, on tourne…

Silence, on tourne…

 

 

Millie s’affaire autour de Lisa. Elle applique sur son visage luisant de la poudre de riz avec le bout arrondi du pinceau, en poils naturels, l’actrice est allergique aux synthétiques ! Avec dextérité, elle étire et estompe jusqu’aux tempes une nuance de poudre plus foncée avec le côté biseauté. Comme une artiste, elle sculpte le visage en creusant les joues. Tu ressembles à un cadavre… j’ai pris le ton le plus foncé, déjà que tu as les joues excavées, l’effet est saisissant.

Il fait chaud sur le plateau pour le dernier jour de tournage. Sous les projecteurs, c’est intenable.  Lisa n’en peut plus.

-         ça pique ! J’ai la figure en feu ! Tu n’as pas utilisé le bon pinceau.

-         Encore à faire des manières, j’ai pris  ceux qui sont dans ta loge. Pauvre idiote, j’ai pris un pinceau à poils durs, synthétiques… et voilà le travail !

Marie-Odile, Millie pour les amis, déteste Lisa. Elle est devenue maquilleuse pour côtoyer les artistes. Elle rêve d’être remarquée un jour par un producteur et n’hésite jamais à jouer le rôle de remplaçante quand une actrice est absente pour cause de fatigue ou de caprice… Elle s’immisce dans les scènes, au culot. Mais ses entrées intempestives loin de jouer en sa faveur, irritent les autres acteurs et le réalisateur la renvoie chaque fois à ses pots de camouflage.

 

C’est pourtant une sacrée comédienne. Elle minaude devant le minois décomposé de Lisa le brumisateur à la main pour une pulvérisation de fines gouttelettes…

-         C’est quoi ça ?

-         De l’eau, pardi !

Millie tourne la bombe pour lire l’inscription et reste bouche bée, du dépoussiérant…Elle court vers la loge, revient une autre bombe à la main et s’empresse d’humidifier le visage de Lisa.

-         Tu le fais exprès !

-         Mais non, je ne sais pas qui a rangé tes affaires, ce n’est pas moi en tout cas qui ai mélangé tous tes produits. Je les classe de façon à mettre la main dessus dans l’urgence, les yeux fermé,  sans avoir à chercher. Il te faudra enquêter auprès des techniciennes de surface.

Rouge de colère, la peau enflammée, Lisa quitte la scène pour se démaquiller avec un lait apaisant. Millie sur les talons vocifère entre ses dents qu’après tout elle n’a qu’à s’occuper elle-même de sa face de babouin.

D’un air chafouin elle lui demande si ça va mieux.

-         Il va falloir attendre que les rougeurs s’atténuent avant une nouvelle séance de maquillage.

-         Ma pauvre chérie, je vais prévenir le réalisateur, il ne va pas être content.

Effectivement, Stéphane rentre dans une colère noire. Le tournage a pris du retard. Le directeur de production va hurler, le budget est assez serré comme ça sans y ajouter des heures, voire des journées supplémentaires au train ou vont les choses c’est probable. Le film ne sera jamais terminé !

-         Va voir si elle est présentable.

 

La maquilleuse retourne dans la loge de la vedette. Elle la cajole, la réconforte et la coiffe. Ce geste a un effet apaisant sur Lisa qui somnole. Millie en profite pour maculer sa robe avec les produits à sa portée, il faut faire vite et continuer à brosser la chevelure de madame pour qu’elle ne s’aperçoive de rien… Elle demande au régisseur d’apporter un café et réveille Lisa. Le bras de Millie heurte malencontreusement le gobelet. Le contenu se répand sur la robe, l’entachant encore plus. Millie se précipite avec un torchon, mais le mal est fait.

-         Je suis désolée…

-         Je ne l’ai pas fait exprès susurre la maquilleuse, un sourire sardonique au coin des lèvres. Elle se retient de rire aux éclats… Pauvre fille pense-t-elle !

Lisa, assez naïve, la croit sur parole, loin de penser que Millie puisse agir délibérément. Cependant, elle prend elle-même un brumisateur, après avoir vérifié l’étiquette et se vaporise le visage pour enlever cette sensation de brûlure.

Millie, vexée lui dit sèchement qu’elle devrait se changer sinon Stéphane va avoir un coup de sang de ne pas la voir revenir. J’aurai du prendre de l’insecticide ou un désodorisant alcoolisé ! Je suis stupide, elle va finir par se requinquer !

La maquilleuse remarque que Lisa boit encore son café à petites gorgées, c’est vrai qu’elle le préfère tiède, se rappelle-t-elle…

 

Elle prend un ton des plus mielleux pour s’adresser à sa rivale

-         Ma puce tu devrais enfiler la robe de rechange, j’appelle l’habilleuse, comme ça ton café sera exactement comme tu l’aimes.

Pendant que l’actrice procède à l’échange de robe derrière le paravent, Millie s’empresse d’écraser un cachet de somnifère que Lisa trimballe toujours dans sa trousse au cas où elle ne dormirait pas chez elle. Pauvre chochotte fragile, ricane la maquilleuse. Elle dilue la poudre dans le café. Ouf, il était temps ! La revoilà !

-         Impeccable ! Voilà un café comme je les aime. Ce n’est pas le même que d’habitude, malgré le sucre je sens comme une amertume.

 

L’habilleuse apporte une nouvelle paire de chaussures assorties à la robe pendant que Millie appelle la coiffeuse. Elle avait brossé ses cheveux, mais il fallait pour la dernière scène les ramener en arrière et les faire tenir avec des petit peignes.

Pendant ce temps, la maquilleuse entreprend de refaire une beauté au visage de Lisa. Cette fois elle se garde bien de changer les pinceaux et d’ajouter un produit  à la poudre de riz. Millie savait doser ses facéties pour ne pas se faire prendre. Il fallait que personne ne se doute de rien et que tous la croient serviable. Ils savaient qu’elle aurait fait n’importe quoi pour avoir un rôle à tout prix, mais pas au point de saboter la carrière d’une autre artiste.

 

Les yeux de Lisa se ferment doucement. Elle lutte de toutes ses forces contre l’endormissement.  Peine perdue ! La coiffeuse l’empêche de tomber et avec Millie, elles l’étendent sur le sofa tout près de la commode.

-         Ce sont les émotions, sans doute.

-         La journée a été dure, les allergies et la chaleur ont eu raison de sa résistance.

 

Stéphane arrive en coup de vent devant la loge et comprend d’un coup d’œil qu’il ne pourra pas compter sur la vedette pour terminer le film !

 

-         Tu vas la remplacer ! Intime-t-il à Millie

Millie est aux anges, elle croit avoir mal entendu et se fait répéter la demande. Lisa et elle se ressemblent assez pour que le subterfuge marche. Blondes, cheveux mi-longs légèrement ondulés, la même taille,  même démarche. La couleur des yeux diffère, mais pour le dernier plan, aucune importance. La maquilleuse est prête en moins de temps qu’il n’en faut pour se retrouver sur le plateau.

 

Clap !

« Si c’était à refaire » « 7/217e »

Le plaquiste passe sous la caméra et rejoint discrètement toute l’équipe du tournage

 

« Cadré »

 

« Action »

 

Dany, le beau Dany est là ! Les spots l’éclairent d’une aura romantique. Millie s’avance doucement vers lui. La caméra filme la scène. Comme dans un rêve, Dany la prend dans ses bras. Les lèvres des amants se rejoignent. Les yeux mi-clos, Millie est au septième ciel…

 

« Coupez »

 

 

 

*          *

*

 

Tous droits réservés

© Roselyne Cros

 

*

4 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. AlysonLth (site web) 11/10/2017

https://drive.google.com/open?id=0Bx9ndeYT7BKmT0Y2Qk85eHpsX1U

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×