Roselyne Cros - Si beaux et si fragiles !

Si beaux et si fragiles !

 

 

Ils sont là, en ce début de mois de mai.

 

Ils s’installent où bon leur semble. Sur le bord des chemins, ils rehaussent le vert tendre de l’herbe qui pousse doucement. Ils pointent, guillerets, entre les joints sableux de vieilles pierres sèches. Ils s’étalent en toute liberté dans les champs. Ils attirent l’œil comme un aimant de leurs couleurs vives. On ne peut les manquer.

 

Merveilleux printemps !

 

Au village, les coquelicots sont complètement épanouis, offrant leurs pétales d’un rouge éclatant au soleil. Ils parsèment le devant des maisons, entrent même dans les jardins.Les boutons qui n’ont pas encore éclos penchent leur cou gracile. Ils relèvent la tête quand les corolles se libèrent de leur capsule glabre, fiers comme des coqs dont la couleur de la crête est semblable.

 

Ils livrent sans retenue leurs étamines aux anthères d’un noir bleuté indéfini et offrent au regard leur cœur sombre et satiné. Les tiges du coquelicot, velues, sont remarquables de finesse supportant des feuilles d’un vert foncé aux lobes dentés. Les fins pétales sont froissés ce qui donne à la fleur ce côté fragile et vulnérable, surtout lorsque le vent souffle et les fait s’entortiller.

 

Le coquelicot, avec ses quatre pétales devrait remplacer le trèfle. Il est par ailleurs symbole de joie et de bonheur. Ceux qui connaissent le langage des fleurs, savent qu’il est synonyme d’ardeur fragile, de consolation aussi et que les noces de coquelicot se fêtent pour 8 années de mariage…

 

Pour d’autres il est le symbole de Morphée, le dieu des rêves et du sommeil, sans doute à cause de sa filiation avec le pavot, allez savoir… Enfin, si nul ne sait avec certitude d’où peut bien venir le coquelicot, les milliers de graines dispersées par le vent continueront de s’ensemencer et de composer au printemps des paysages d’une beauté incomparable et éphémère.

 

C’est peut-être pour cette raison que des peintres célèbres les ont immortalisés sur des toiles d’une étonnante réalité dans une perspective de points rouges recouvrant le tapis vert des champs…

 

Ces touches vives s’étendent à perte de vue à faire chavirer le regard de ceux qui s’y attardent.

 

 

1311059 claude monet les coquelicots

Claude Monet - Les Coquelicots

 

 

 

*          *

*

 

Pour apprécier encore plus nos jolis Coquelicots  en compagnie de l'auteur, voici un petit instant musical à déguster...

 

 

 

 

 

*          *

*

 

 

 

Tous droits réservés

Roselyne Cros

 

 

*

 

 

8 votes. Moyenne 4.63 sur 5.

Commentaires (1)

1. AlysonYli (site web) 08/10/2017

My friend and I went camping the other day. It was a tiring experience, as he wouldn't let me sleep all night. He kept talking about random stuff and complained about his anxiety. I totally told him to more and deal with it.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×