Mathieu La Manna - Fleur blanche

Fleur blanche

 

Dans le désert du bitume, mes pas de solitaire marchant dans la lune de mon déraillement, une fleur en hiver est venue se cueillir sur ma page d’histoire. Ne sachant comme réagir face à cette apparition soudaine et improbable, je me suis assis en rond sur l’arrière de ma découverte. Sourire en instinct sur les pétales de sa douceur, je me suis mis à pleurer de l’innocence de sa pureté. Immaculée dans le blanc de sa tendresse, elle s’est laissée prendre au jeu de sa semence à étendre sur le pavé de ma vie.

 

Germant sans peine, elle fit de sa couleur, l’ange de sa pensée, blancheur sans faille sur une lande à peindre. Trésor à fleurir d’une nature morte soudainement ressuscitée, le décor de sa croissance sema l’ordre des choses à découvrir. Tableau d’une Dame Nature en générosité sur la perfection à profusion, l’abondance accomplissait son charme sous les yeux à combler le vide.

 

Curieux en abondance sur l’œil à rincer, le seuil d’une route jadis à l’abandon retrouva sa source bien-aimée d’un passage à recoller. Carrousel des éblouis, bonheur en culture sous le simple moment à vivre cette beauté. Ma fleur au plus fort de sa jeunesse s’est fait prendre au jeu du plus offrant. Naïveté dans l’inexpérience ma fleur s’en est allée. Délaissant mon pavé et ses à côté. Délaissé pour ce visiteur de l’avenir sur l’option d’un rachat à exploiter face à ce phénomène hors du commun.

 

Atterrées par la nouvelle solitude de mon bitume redevenu gris, mes larmes peuplèrent le silence de mon oubli. Vestige en souvenir sur la dérive de ma perte. Tentatives trop souvent renouvelées de recoller morceaux de ma tristesse nourrie par l’amertume du pécule de ce vendeur flores à rabais.

 

Chantant au plus fort ma détresse au clair de ma lune au soleil de ma nuit, je m’enfonçais dans les dédales d’une folie salvatrice. Titubant dans les néants semés de cette jadis blancheur, la terre stérile est venue accompagnée mon chœur en perte de sens.

 

Puis, sous le fléau de l’ivresse de vain espoir, une graine s’est posée sur le charme de ma lacune. Lumière en éveil, cette dernière est venue chasser en ma forteresse intérieure assiégée le gris du passé. Pestant contre moi-même de mes regrets comme nourriture, j’avais oublié que tout est vain et que tout est vie.

 

Bref, tout est rien si tout est bien. Apprentissage dans la défaite qui nourrit l’envie de gagner, tandis que perte et douleur caressent les ailes d’un vert d’espérance.

 

 

*          *

*

 

Tous droits réservé

Mathieu La Manna

26 Janvier 2014

 

*

 

Pour découvrir l'univers de Mathieu La Manna, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous :

http://amoureuxdelaplume.blogspot.fr/2014/01/cauchemar.html

 

*

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (2)

1. AlysonMir (site web) 11/10/2017

http://tinypic.com/useralbum.php?ua=xDroBU9Q%2BPSJ8QWyKhkOW4h4l5k2TGxc&as=new

2. AlysonOnl (site web) 08/10/2017

Hey all! Recently I have been fighting with a lot of hardships. Friends and doctors keep telling me I should consider taking meds, so I may as well source and see how it goes. Problem is, I haven't taken it for a while, and don't wanna get back to it, we'll see how it goes.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×