Mathieu La Manna - Hésite ou hésite trépas...

Hésite ou hésite trépas...

 

 

 

Ciel dénudé, je déambule sur le trottoir au gré de ma foulée. Bonheur gonflé à l’eau de rose sur un torrent de beauté, je me laisse caresser par l’air parfumé de cet automne fragilisé par le givre de ses sous zéro. Écho sur le silence du jour, un marchant en crieur de devoir à lire paginé me tend la presse du jour. Soulagé de mes pécules suffisants, je cueille cet amas de lettres aux vertus informatives et en faits divers pour un frais d’hiver.

 

Comme le temps survole mes obligations, je me pose le temps d’une lecture sans presse. Balayage visuel sur les titres accrocheurs, je décroche rapidement de l’intérêt feint par les images en souffrance pour un tirage plus que payant. Retour en expédition, je scrute en quête d’un message d’importance capitale… Peine perdue dans la recherche, les vivres seront coupés à cette firme de scientifiques. Leur thèse à appuyer ne trouvera pas la finalité espérée. Faute de ressources, ils les perdront tout simplement…

 

Mise de côté, la copie de tabloïde ne servira plus qu’à être dispensée sur la corbeille à recyclage. Une autre ressource perdue dans l’océan de dépense inutile. Pourquoi donc peupler le monde de vaines nouvelles sans importance ? Sinon que pour les endormir encore un peu… Dans le creux du berceau de l’ignorance confortable en cocon de je-m’en-foutisme, le leurre fonctionne à merveille.

 

Dans l’antre de mon banc mis à nue par le jour qui pointe et rythme mes jours, je console mes yeux devant ce spectacle aux couleurs de miel. Mordoré par l’avenue de la venue surfant sur l’abîme de mon jusqu’à maintenant, je médite sur la nécessité du besoin…

 

Qu’est-ce qui pousse l’homme d’aujourd’hui aux besoins ? Quelle est sa relation avec la réelle nécessité ? Qu’est-ce qu’un besoin? Bouillant dans le consommé d’un bouillon à boire sans modération, la consommation pleut sur l’importance de se combler lui-même. L’homme n’est que besoin parce qu’il n’est qu’insatisfaction… Insatisfaction menée par le désir de posséder…

 

Jalousie dans l’inconfort du dernier cri, hurlant à tous son besoin d’être à jour, il compulse au compas du marchand à marcheur.

 

Dépendant de sa dépendance, il croule sous son propre poids, amassant les décombres de sa propre possession. Qui possède qui au final ? Qu’est-ce que la possession sinon que la transition entre le vouloir et l’avoir

 

Pause dans la réflexion sur le temps qui coule sous mes gouttes de larmes à perler sur la dénaturation de l’être et de sa pyramide à besoins… Peut-on réellement hiérarchiser quand le désir possède le besoin ? État de transe dans le rêve de vouloir…

 

Valeurs d’une autre ère à jamais résolues… Je croule sous le poids de mon archaïsme. Du temps où les besoins étaient primaires et les avoirs secondaires. Le bonheur d’être avec autrui primait et pansait les malheurs des autres.

 

Puis-je ainsi être révolu ? La terre a fait plus d’un tour de trop pour me rendre le reflet de mon image d’ellipse allongée… Dois-je donc m’éclipser ?

 

Perdition dans mon avoir été, je creuse ma perte sur ce banc de parc. La terre tourne et s’en retourne sur elle-même, sans se soucier de moi désormais. Le peuple de la terre, quitte à taire ma vie équitable, et qui se terre sans jour. Jamais plus le jour ne me sourira à nouveau.

Le journal des envieux décline ses pages en oiseaux à voler. La vie se vit en survie. Je dois migrer vers un sud plus clément et suivre du regard ma suite à tracer. Ma voix se perd dans le silence de son micro sillon et je valse vers l’autre rive. Celle qui accueille ceux qui sont prêts ou près de leur fin, c’est selon.

 

 

Bilan en croisade, je sens que mon héritage se lègue sur la balance d’un équilibre précaire, tel le Nil sur Le Caire. Tout est clair désormais et seul le pas à franchir m’invite à passer. Paix sur le cœur de mon allègement, je pars en soulagement. Mon temps est fait et nul besoin ne m’incombe à présent sinon que la fierté d’avoir été…

 

 

 

*          *

*

 

Tous droits réservés

© Mathieu La Manna

 

*

 

 

Pour découvrir l'univers de Mathieu La Manna, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous :

http://amoureuxdelaplume.blogspot.fr/2014/09/larmes.html

 

*

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (2)

1. AlysonVbm (site web) 11/10/2017

https://www.ipetitions.com/user/modafinil-modafinil/11938036

2. AlysonBqm (site web) 08/10/2017

Oh Heavens. I don't know what to do as I have Lots of work to do next week month. Plus the university exams are nearing, it will be a hell. I am already freaking out maybe I should here to calm down a little bit. Hopefully it will all go well. Wish me luck.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×