Mathieu Jaegert - Ce n'est pas un je, c'est mon je

Ce n'est pas un je, c'est mon je

 

 

Suite à une nouvelle dispute, je lui ai dit qu’il pouvait aller se brosser, il m’a pris au mot. Il veut à tout prix brosser son propre portrait. Lui, c’est mon « double je », jouant souvent en solo une partition trouble, un double jeu m’obligeant à veiller sur lui comme la prunelle de mon je. Craignant le pire, je me permets de me désolidariser immédiatement de son propos, à moins qu’il ne déploie une panoplie élogieuse à mon égard, ce dont je me permets également de douter, tant il s’acharne à dévoiler jour après jour ses capacités d’autosatisfaction.

 

D’ailleurs, avant de lui laisser la parole, je préfère dire quelques mots de ce je qui, si pour lui n’est pas moi, est bien une partie de moi selon moi. Nous sommes quand-même intimement liés ! En effet, ceci n’est pas un je, c’est mon je ! Et lorsqu’il prétend prendre de la hauteur, finissant par me prendre de haut, je suis obligé de le suivre à distance respectable, sans toutefois pouvoir affirmer qu’il me tire vers le haut. Evidemment, sans les quelques précautions qui suivent, vous courez le risque de n’y voir que du je. Prudence !

 

Soyez-en sûrs, donc, mieux vaut prendre les devants sans tarder afin de vous éviter ses pirouettes et ses acrobaties lexicales, et ainsi vous épargner quelques fâcheuses chutes à la moindre de ses frasques littéraires. A l’écrit, il est de ceux qui s’emparent d’un petit rien, une bribe d’information, pour en faire un grand n’importe quoi en deux temps, trois clics et quatre pages empreintes de grandiloquence et de suffisance. Même s’il est désigné pronom personnel, la langue française l’encourageant ainsi à la jouer perso, il prend des risques à ignorer les individualités qui l’entourent. Garder l’œil sur ce je me permet de le substantiver et d’en parler à la troisième personne du singulier tout en faisant attention à ce qu’il ne s’échappe pas au-delà de nous, vers un pluriel incertain, vers vous. D’ailleurs, soyez attentifs, vous prendre à votre propre je ne lui posera aucune difficulté. Cela dit, il tient à sa singularité, tout juste accepte-t-il d’être réuni avec moi dans un on collectif. Et encore, lorsque je paraphrase un de mes anciens professeurs de lettres qui affirmait : « le on est un prénom personnel caractérisant l’imbécile qui l’emploie », il fait la moue.

 

Je lui répète souvent que ses fonctions sont limitées. Cependant, il a beau pouvoir ne remplir que celle de sujet, il aime être l’objet de toutes les attentions, appréciant plus que tout partir de pas grand-chose pour déblatérer des heures entières, s’enflammant à la moindre étincelle car il juge que le je en vaut toujours la chandelle. Il s’accapare tous les sujets et finit souvent hors-champ, hors-cadre, hors-sujet et…hors-je, me mettant hors de moi et m’obligeant à recoller les morceaux ! Et s’il affirme être en mesure d’assumer seul, force est de constater qu’il doit en permanence s’adjoindre les services d’un verbe. Là encore j’interviens, l’incitant à faire profil bas et à délaisser le verbe haut.

 

J’insiste mais cette juste distance est primordiale. Elle m’offre un recul intéressant et me donne la possibilité de voir clair dans mon je. Anticiper de la sorte me laisse également une chance de tirer mon épingle du je : en épinglant ses défauts, j’atténue les miens.

 

Maintenant que vous avez lu mon propos liminaire, je vous laisse entre ses lignes, il va vous sortir le grand je, c’est certain. Ah non…attendez, il m’interpelle. Comment ?

« Va te faire cuire un je chez les Grecs ! »

Qu’est-ce qu’il est susceptible ! Mais ça aussi, c’est tout lui !

 

 

 

*           *

*

 

Tous droits réservés

Mathieu Jaegert

 

*

 

Pour découvrir l'univers des mots de Mathieu Jaegert, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous :

 

http://mathieujaegert.wordpress.com/

 

*

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. AlysonClx (site web) 08/10/2017

My friend and I went camping the other day. It was a very bad experience, as he wouldn't let me sleep all night. He kept talking about random subjects and whined about his wakefulness. I totally told him to read more and deal with it.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×