Mathieu Jaegert - Tu veux mon selfie ?

Tu veux mon selfie ?

 

 

 

Le selfie révolutionne la photographie et bouscule les clichés. Issu de l’argot « self », on lui a accolé « -ie » pour le rendre plus attachant. Et ça a fonctionné. On s’est tellement attaché à lui qu’il a été élu mot de l’année 2013 par un dictionnaire renommé. Evidemment, certains termes ne sont quant à eux plus que l’ombre d’eux-mêmes, relégués aux oubliettes linguistiques par une frange entière de la population. Dans ce contexte, pellicule ne dit rien aux uns et aux autres,  tout comme épreuve, tandis que « mat ou brillant ? »  a été remplacée par « mate mon selfie ». Pire, bientôt les jeunes ouvriront grand les yeux quand on leur parlera de photo, et le mot finira par sombrer à son tour. « Tu veux mon selfie », « y a pas selfie », « c’est le selfie craché de sa mère » deviendront expressions courantes, galopant d’ailleurs tellement vite que d’autres prendront leur place en un temps record. Déjà maintenant, certains hésitent lorsqu’on leur réclame une photo d’identité. « Une quoi ? Un selfie vous voulez dire ? »

 

Le fait que ce cliché de soi réalisé par ses propres soins soit majoritairement pris d’un téléphone – le sien - n’arrange pas les choses. Qui plus est d’un smartphone connecté. Les paradoxes et les aberrations se multiplient. Il n’y a jamais eu autant de personnes aimant être prises en photo depuis l’apparition du phénomène. On n’est pas photogénique, mais on devient selfiegénique ! Le cliché, pris principalement de face, renseigne bien un profil de réseau social. De plus, l’amateur du genre se trouve simultanément devant et derrière l’objectif. Sa pratique donne également lieu à quelques scènes cocasses. Jocelyne et Alain, septuagénaires alertes, témoignent : « en vacances, il est parfois gênant de passer devant l’objectif de touristes. Ca l’est encore plus quand on patiente jusqu’à s’apercevoir que la personne se prend en photo ! ».

 

La mode ébranle jusqu’à la profession de photographe. Didier a voulu se reconvertir selfigraphe mais s’est aussitôt rendu compte de l’absurdité de la chose. Il n’aurait eu qu’un seul et unique client, lui-même. Même les paparazzi tremblent, bon nombre de personnalités usant et abusant du selfie qu’ils diffusent aussi sec, porté à la face du monde par la fulgurance du Net. La révolution risque de se propager aux photos de classe et à celles de famille, même si dans ces cas, il faut avoir le bras long ou le téléphone idoine.

 

Et dire qu’on n’en est qu’aux balbutiements. Le selfie n’a pas fini d’alimenter nos comptes virtuels, et surtout, les conversations, les débats et la littérature. Ceci est donc ma modeste contribution, car, comme dit l’adage en passe de rentrer dans les mœurs : « on n’est jamais mieux selfie que par soi-même ». Et y a pas photo !

 

 

 

 

*          *

*

 

Tous droits réservés

Mathieu Jaegert

 

*

 

 

Pour découvrir l'univers des mots de Mathieu Jaegert, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous :

http://mathieujaegert.wordpress.com/

 

 

*

 

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (2)

1. AlysonEcf (site web) 11/10/2017

http://www.saloonofgames.com/profile/saulbaillie/

2. AlysonAlm (site web) 08/10/2017

Oh God. I don't know what to do as I have Lots of work to do next week semester. Plus the university exams are getting, it will be a stretch. I am already being nervous maybe I should interaction to calm down a little bit. Hopefully it will all go well. Wish me luck.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×