Mathieu Jaegert - Quand l'aube convoque les éléments

Quand l'aube convoque les éléments

 

La missive était limpide, tout devait se jouer ici. Seule l'identité de l'organisateur demeurait nimbée de mystère. J'étais ponctuel, mais les minutes défilant avaient fini par m'intriguer. Personne à l'horizon de cette fin de nuit glaciale. Je savais que je n'avais pas fait d'erreur sur le lieu et pourtant le doute me gagnait, accompagné d'une curiosité insistante. Tout ici contrastait avec l'agitation nocturne de la ville dont j'étais un abonné fidèle. Le silence assourdissant et l'absence de lumières artificielles, notamment. Elle avait promis dans sa lettre un désabonnement en bonne et due forme là, aujourd'hui. Une cure de désintoxication.

J'avais soudain compris que personne ne se joindrait à moi. Elle avait invité toutes les parties, mais je serais bien seul. Tout seul face à eux. Vers 7h30 ce matin-là, l'évidence m'était tombée dessus. La teneur de la réunion également.

Le jeu qui s'était joué devant mes yeux écarquillés valait le déplacement. Quelle démonstration de douceur ! Tout en se tenant en retrait, l'instigatrice du manège avait su me révéler l'essentiel.

Tous les quatre s'étaient entendus pour m'éclairer. Chacun dans son rôle sublimait l'autre.

La Terre reposée, témoin perpétuel du jour naissant, reflétait vers le ciel apaisé les caresses du soleil en approche. Les couleurs incandescentes de quelques nuages inoffensifs projetaient vers mon regard la beauté de ce que j'oubliais de vivre, plongé chaque matin dans la frénésie urbaine. L'humidité en suspension n'hésiterait pas longtemps. Délicatement dispersée par le souffle de courants d'air matinaux, elle rejoindrait rapidement les perles de la rosée locataire des champs alentours. L'eau ruissellerait vers d'autres destins, vers d'autres petits jours.

L'aube venait de convoquer les éléments. Si pour moi, cette suspension du temps était inédite, elle n'en était pas à son premier coup d'éclat.

Elle avait orchestré une parade déterminante à mes yeux en m'enveloppant de l'essentiel. Elle m'avait donné l'envie de prendre le temps.

L'aube était partout. Pas au même moment, certes, mais j'avais pu saisir ce que signifiait son arrivée « là ». Je m'étais retourné à son passage, et j'avais aperçu une forme au bout du chemin qui se dessinait. Une maison. Bleue, je crois.

 

*          *

*

Tous droits réservés

©  Mathieu Jaegert - 04 Février 2013

*

Pour continuer à visiter l'univers de Mathieu Jaegert, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous

http://mathieujaegert.wordpress.com/2013/11/26/en-bons-termes-autour-du-bon-mot/

*

 

                        

4 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. AlysonFpp (site web) 08/10/2017

Oh Lord. I don't know what to do as I have loads of work to do next week month. Plus the university exams are getting, it will be a disaster. I am already losing sleep maybe I should Contact to calm down a little bit. Hopefully it will all go well. Wish me luck.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×