Magali Aïta - Les histoires de princesses n'arrivent pas qu'aux autres (4 et 5)

Les histoires de princesses n'arrivent pas qu'aux autres (4 et 5)

 

 

Un SMS vient me tirer de ma rêverie matinale, blottie dans une couverture, je lis mes magazines. Laurie ma copine délire favorite me donne un regain d’énergie par son message auquel je m’empresse de répondre par l’affirmative. « RDV ce soir en bas de chez toi. Je passe te prendre vers 20h. On sort entre nanas. »

Je saute dans ma chambre et ouvre la penderie. Oh my god ! Je n’ai rien à me mettre… pas une tenue sympa dans laquelle je rentre encore. J’ai beau sortir les cintres les uns après les autres, le constat est effarant : pénurie de fringues. Je savais que mon cas était grave, mais à ce point-là… franchement, je ne m’y attendais pas. Une grande claque de bon matin, rien de tel pour me replonger dans ma mauvaise humeur. Je sors mon chapelet de mots fleuris habituels, histoire de décompresser, relâcher la pression avec la délicatesse qui me caractérise. Ensuite, je bourre les affaires dans le placard et assise sur le rebord de mon lit, je scrute dans la glace le reflet de ma silhouette. Gisou, tu as abusé !!! Le survêtement tue-l’amour rend un effet bœuf dans le miroir. C’est la cerise sur le gâteau, la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Il ne me reste que quelques heures pour trouver des vêtements adaptés pour une soirée entre nanas et pourquoi ne pas rencontrer l’homme de la vie. Il n’est pas interdit de rêver non ? Le prince charmant va bien finir par le pointer le bout de son nez !

Prenant mon courage à deux mains, je pars faire le tour des magasins du centre-ville grenoblois. J’ai réquisitionné Noémie, fashion addict, elle m’aidera à trouver THE tenue, celle qui me métamorphosera en Cendrillon.

-       Je t’ai préparé un petit circuit sympa dans les boutiques, tu verras, je sais ce qu’il te faut, fais-moi confiance ma chérie. Je gère !

Elle a les yeux qui pétillent d’excitation à l’idée de claquer le tiers de son salaire de serveuse dans des accessoires de mode. Et l’idée de contribuer à ma quête renforce encore plus son côté hyper actif naturel. Si je suis fatiguée rien qu’à l’idée de ce qui m’attend, elle déborde d’une énergie à la limite de l’hystérie. Je crois que côté discrétion dans les magasins, on est mal parti. Mais Noémie est cool et attentionnée, elle a eu la délicatesse de ne choisir que des enseignes où sont vendus des vêtements pour les grandes tailles.

-       Bon, je t’explique. Tu t’installes dans la cabine et moi je vais te chercher tout ce que tu dois essayer. Surtout, tu ne bouges pas, tu te laisses faire, tu me fais confiance les yeux fermés.

Confiance, oui je veux bien, mais les yeux fermés, il ne faut pas trop abuser quand même. Parce que la Noémie dans ses délires peut être redoutable et mon originalité n’a pas les mêmes limites que la sienne. C’est avec une légère inquiétude que je la vois partir ventre à terre dans les rayons, me plantant, tel un loukoum, nue dans ma cabine…

 

 

*

 

-       Non, mais je ne vais pas essayer tout ça !?!

-       Si si, maintenant que je t’ai sous la main, tu m’écoutes !

Les essayages débutent dans une cabine bien trop étroite pour nous deux. Je me contorsionne afin de tester de multiples ensembles aux coloris quelque peu originaux.

-       Non, là franchement, je ne peux pas sortir avec ça ! Je ressemble à un Dragibus…

Ronde, et cintrée dans une robe fuchsia. Quel tableau ! Une dizaine de vêtements plus tard, le moral en berne, Noémie les mains sur les hanches me regarde avec une moue dubitative.

-       Gisou, tu n’y mets pas du tien. T’es belle comme un cœur dans toutes ces tenues. Et tu t’évertues à leur trouver un détail qui cloche. Un coup c’est trop court, un coup c’est trop long. Ensuite, c’est la couleur, le décolleté, le motif… Tu ne vas quand même pas venir à cette soirée en mode sac à patates non ?

Je laisse l’orage passer, les yeux fixant le bout de mes orteils. C’est sûr qu’à côté du look Bimbo de Noémie, j’ai une marge de progression certaine. Mais de là à sortir dans un déguisement sponsorisé par Haribo, j’ai mon droit de véto à poser sur la table non ? Pourtant, Noémie ne se laisse pas abattre pour autant. Perchée sur ses hauts talons, elle arpente les rayons en quête de la perle rare, et pour être rare, elle l’est croyez moi.

La vendeuse observe son va-et-vient, amusée, elle lui propose son aide. S’en suit un échange à voix basse. Leurs deux paires d’yeux se tournent vers moi en simultané, à leurs mines complices, je comprends que ma résistance au changement ne sera que de courte durée. Les voilà qui reviennent vers moi avec une robe… audacieuse…

-       Ça n’a pas l’air de te convaincre Gisou.

J’ai beau tirer sur l’ourlet de la robe, rien n’y fait, courte elle est, courte elle reste.

-       Arrête avec tes histoires de longueur, tu n’es pas une bonne sœur tout de même. Tu frises le ridicule là.

Et la vendeuse qui renchérit avec sa voix de crécelle :

-       Sincèrement madame, votre amie a raison. Cette robe vous va à ravir.

  Je suis prête pour la Coupe Icare, avec cette robe me voici mutée en montgolfière. Trop c’est trop ! Je referme le rideau de la cabine, je me rhabille à la hâte, les larmes au bord des yeux.

C’est décidé, ce soir, je ne sortirai pas.

 

 

*          *

*

 

Tous droits réservés

Magali Aïta

 

 

*

 

Pour lire Les histoires de princesses n'arrivent pas qu'aux autres (1), veuillez cliquer sur le lien ci-dessous :

Magali Aïta - Les histoires de princesses n'arrivent pas qu'aux autres (1)

Pour lire Les histoires de princesses n'arrivent pas qu'aux autres (2 et 3) :

Magali Aïta - Les histoires de princesses n'arrivent pas qu'aux autres (2 et 3)

 

*

 

Pour découvrir l'univers de la Chouette bavarde, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous :

http://lachouettebavarde.over-blog.com/

 

*

 

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. AlysonMml (site web) 11/10/2017

https://www.reddit.com/r/SEO/comments/74tfxb/buy_modafinil_online/

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×