Luc Bertocci (Darklulu) - La marche des combattants de l’illusoire.

La marche des combattants de l’illusoire.

 

 

Tic-tac fait l’horloge sur le mur, martelant le pas du marcheur-rêveur. Immobile, les yeux fixes, il écoute battre le cœur, tout en nuance et en saveur, d’un incertain futur.

 

La froideur qui habite son corps, pas plus que la raideur de ses membres, rien ne peut chasser la douce torpeur que le temps engendre. Bien trop loin son âme s’en est allée dans ce monotone confort.

 

Des lointains souvenirs, il n’en reste que la sève, l’essence délicieuse d’une époque qui fut et pourtant a été, fondus pour toujours dans le miroir de la mémoire, fondus et digérés. Le squelette d’une vie vécue à rebours avec de trop rares trêves.

 

Ainsi s’en vont les glorieux combattants de l’illusoire, pourfendus par la vieillesse ennemie, terrassés par la vie. Pour eux, comme pour les autres en rémission de sursis, les dents du temps font leur office, déchiquetés par les mâchoire de l’espoir.

 

Tandis que dans le soir, pour une nuit ou l’éternité, s’allume l’étoile d’une vie éteinte, nichée au creux du réconfort et de l’étreinte des autres astres gris qui sont aux cieux déjà montés.

 

Il regarde alors la douce ironie des hommes, de leurs malheurs, de leurs bonheurs et de leurs souffrances, reniflant par moment la mélancolie comme une douce amère fragrance. Comme un désir auquel on a retiré l’envie.

 

Tic-tac fait l’horloge sur le mur, car il y aura toujours un marcheur-rêveur pour marcher au pas, pour l’accompagner sur le tempo de la vie jusqu’au trépas.

Tic-tac fait l’horloge sur le mur.

 

 

 

*          *

*

 

Tous droits réservés

Luc Bertocci

 

*

 

 

 

 

4 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. Mathieu 21/03/2014

Bienvenue ici l'ami !
De la poésie à chaque ligne et à chaque seconde, avec ce tic tac qui prend le temps de regarder le temps passé sans oublier le futur...

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×