Louyse Larie - Au fil de mes défis !

Au fil de mes défis !

 

 

3e17fe13d01f242e50d2ce4a6d212682

 

 

 

 

Il a suffi d'une supplique

Pour que mes robes

De mousseline de coton

Ne prennent vie

Grâce à la palette de feu

D'une artiste, et pour que la magie

D'un pinceau sourcilleux

Ne se verse

Dans la nacelle opaline,

Dès mes premiers pas !

 

C'est ainsi que les couleurs

Les plus aventureuses

 S'emparèrent de mon âme d'enfant,

Non sans gourmandise,

Du haut de cinq printemps cajolés  

Et arrosèrent mes menottes de jade

De tous les pigments témoins !

 

Dès lors, les ramages n'ont cessé

D'étoiler les bras de mes saisons,

Et les bannières en cascade 

Se sont drapées    

De l'écharpe de l'indomptable

 Qu'il m'eut fallu apprivoiser

Les yeux fermés !

 

À ce pinceau rebelle,

Je lui dois fière chandelle,

Il m'a permis de traduire

Le monde selon ma vision naissante,

Balayant du frisson de l'émotion

 Tous les sceptres

De l'envers du miroir !

 

De l'ocre bouillonnant

 Ou du bleu de l'écho,

Coloris tous vénérés

Aussi bien que courtisés,

Il m'a aspergée

De son haleine humectée !

Ainsi, son onde édulcorée

A ouvragé l'édifice

De mon enfance

De blancs ruisseaux jonchés

Sur l'arc-en-ciel suspendu

Au bord de la marelle !

 

Et là, je me prenais pour un pinson,

Alors que perchée

Sur un songe mutin,

La lune se fardait

De l'abandon de l'esquisse,

Je m'envolais à perte de vue

Pendant que la grâce fixait

La pénombre de l'esquive 

Sur les lignes fébriles

Du murmure griffonné !

 

Mon joujou touffu était soyeux

Comme les cheveux de la nymphe,

Sur la toile conquise !

Jamais la gouache

Ne craignit la tempête du caprice,

Ni du repos apaisé,

N'éprouva le regret !

 

Si j'avoue qu'à ma quête,

Toutes ses gourdes

J'entendais se déverser,

Et comme si sa barbe ébouriffée

M'eut prêté sa chevelure

Et son essence,

Je devinai de l'océan en vadrouille

La coulure diaphane,

Sans que la capturer, je ne veuille,

Tandis que mes prunelles naïves

Riaient qu'un si doux présent

Ne soit porteur

D'un si rare bonheur !

 

Brosse n'a du souvenir

Pour se dépeindre

Que la barbouille en émoi,

 Le reflux sans ombrages

Et l'émerveillement de mon regard !

Au rythme même du tourbillon,

On a lié nos sabliers apeurés

Dans l'effluve du buvard,

Nous sommes devenus

Les meilleurs amis

De l'ébauche de la surprise !

 

Cabotin, mon pinceau

Ne fut jamais si bavard

Que la crainte de couler à flot

Au fil de mes défis !

Les bavures qu'il m'a enseignées,

J'ai toujours lues

Dans ses pensées

Sans appréhension, toutefois

Vu le soupir de la chimère !

 

Si son poil était hardi,

À ce point que son audace

Bousculât mon innocence

De ses multiples effets,

Plût au précieux objet

Que sa soie rieuse

Fût grandement appréciée

De ma candeur de fillette !

 

Mes rêves dans son enclos

Se sont évaporés

De la paupière de l'éphémère 

Tressé délicatement !

Sans nul doute,

La houppe échevelée a façonné

Ce que je suis

Et ce que je serai

Dans l'ombre du silence !

 

 

*          *

*

 

Tous droits réservés

© Louyse Larie

 

*

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (6)

1. AlysonJra (site web) 11/10/2017

http://boxgames.co.il/profile/wilsoneiffe

2. BethanyEpx (site web) 10/10/2017

https://myspace.com/mickey.mouse2/post/activity_profile_50278886_7bab218bbc2d4ceabb2eaaec806917e4/comments

3. AlysonSjw (site web) 09/10/2017

Hi everybody! Lately I have been fighting with a lot of Problems. Friends and doctors keep telling me I should consider taking pills, so I may as well Contact and see how it goes. Problem is, I haven't taken it for a while, and don't wanna get back to it, we'll see how it goes.

4. falbalapat (site web) 26/10/2015

Merci d'avoir déposé un petit mot te sachant également dans la peine... Je t'embrasse. Patricia

5. Colette (site web) 26/10/2015

Pensées...

6. Louyse LARIE 31/05/2014

Ce pinceau multicolore te revient, chère Pat ; je suis particulièrement ravie de le retrouver dans ton très bel univers, merci !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×