Khris Anthelme - La Poésie est au poète comme la vie est au recommencement- 18e Printemps des Poètes

La Poésie est au poète comme la vie est au recommencement

 

Afficheweb 3

Texte publié dans le cadre du 18e Printemps des Poètes pour Variations d'une plume

 

*

 

 

 

Tant notre esprit peut-être au jour sombre ou brillant

Tel un flambeau brûlant d’une flamme inclinée

Qui respecte une loi, car tout en chancelant

Celle-ci se redresse et pointe la nuée ;

L'aède avec raison reprend le bon sillon

Se hissant au firmament ; un silence il surmonte

Pour s'ouvrir la morale en abstrait tourbillon.

Mais de nos jours, traquée, à voir ce qu’elle affronte,

Éprouvée au malheur l’on trouve rarement

Une âme accorte assez, flambante, qui s’immisce

Au vent qui lui murmure, au fleuve ranimant

L’oubli berçant son onde, à l’orage propice.

Seul le poète estime à voir croître une fleur ;

Il la scelle d'un vers au flanc d’un cimetière

Car sa plume et son âme en garde la couleur.

L'énonçant d’une main, hésitant à l’extraire,

La butine avec l’autre, aimant il s’assagit ;

Plus encor, quand la rose au soleil est flétrie,

N’est-il étrange à voir comment l’idée agit,

Il la rime à nouveau voyant qu’elle est meurtrie.

La nature s’invite à l’acte et parle mieux

Recevant de l’humain existentialiste

La grâce poétique instructive à ses yeux.

Il la sculpte à la plume et lui dit qu’elle existe

Saisissant son décor aux instants, aux hivers,

Aux étés, aux printemps pour bénir un automne,

La vie et l’eau, la terre et le feu des éthers,

Suivant avec ardeur l’ornement qui la prône,

L’aurore, son soleil, l'éclat au fil de l'eau,

Fixant ses volontés les plus figuratives.

Mais pour un fief, un champ, son or ou son château,

L’homme a toujours lutté contre les forces vives

Invincibles des cieux à l’horizon sans mur.

La poésie ancienne aux règles primitives

Nous en a confié la trace sans futur

En vagues souvenirs se troublant d’une lutte

Au creux d’un grand chaos dessinant l’univers

Sauvage en harmonie, éternisant la chute

Des plus anciens, criant tous leurs Dieux dans leurs vers ;

Dieu lui-même excepté, car Dieu, le véritable,

Se voila le regard sur son art à le voir

Épineux, bafoué. Serait-ce inévitable ?

Si plus rien n’existait ? Pas même un mot d’espoir,

D’espace, de néant, plus une seule vie

Ne parlerait de mort, donc d’immortalité,

De ténèbres, d’éclats, parlerait-on Survie ?

 

 

 

 

*          *

*

 

Tous droits réservés

© Khris Anthelme

 

*

12 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (2)

1. AlysonQak (site web) 11/10/2017

http://christmascardsonline.thezenweb.com/Buy-Ambien-Online-10199657

2. AlysonBez (site web) 09/10/2017

Hello everybody! Recently I have been dealing with a lot of challenges. Friends and doctors keep telling me I should consider taking pills, so I may as well this and see how it goes. Problem is, I haven't taken it for a while, and don't wanna get back to it, we'll see how it goes.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.