Iris - Véronique Benzazon - Le passage

Le passage

 

 

Des roseaux masquent la berge avant un passage,
où le vent s'engouffrait vivement en tissage,
afin d' étendre un voeu clarifier ma nuit.
 
Le rai somnole ourlé, chatoie, allonge l'ombre.
 
Sous mes pas attendris , rebondissait un bruit,
qui cille en la futaie endormie à l'hersage,
amollissant un murmure auprès du bossage,
l'écho filtrait cet arioso vers minuit.
 
La lune miaulait un chant dans la pénombre.
 
L'air sourit assouvi du layon onduleur,
s'éparpillant, il capte une proie à son hombre,
malicieux qui fascine un lin cajôleur,
l'enroule au brueil fleuré, cloisonné de couleur,
j'aspirai ce lavoir byzantin plein de scombre.
 
 
 
 
 
 
 
*          *
 
*
 
 

Tous droits réservés

Iris - Véronique Benzazon

Le 19 Mai 2012

 

Extrait de L'hébétude d'un souffle éditions de l' onde

http://www.decitre.fr/livres/l-hebetude-d-un-souffle-9782916929767.html

 

*

 

 

Pour découvrir l'univers de Iris - Véronique Benzazon, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous :

http://iris-poesie-blog4ever-com.blog4ever.com/articles/mes-poames-le-deuxiame-poasies-des-formes-classiques-diverses

 

*

 

 

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. AlysonUrv (site web) 09/10/2017

My friend and I went camping the other day. It was a very bad experience, as he wouldn't let me sleep all night. He kept talking about random stories and whined about his insomnia. I totally told him to link and deal with it.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×