Iris - Véronique Benzazon - La brise nonchalante

La brise nonchalante .

 

 

Le silence agité près d'un chardon,
inhibe le zéphyr à l'abandon,
où la treille indolente,
se console tremblante,
sans effrayer , affecter un bourdon.
 
L'été s'isole comme cet adon,
il m' infiltre étranger au céladon,
en fresque pantelante,
d'une onde ruisselante,
sans effrayer, affecter un bourdon.
 
J'entends au loin susurré le fredon,
vers l' émoi prisonnier d'un rigaudon,
sa plainte chancelante,
me mouvait flageolante,
sans effrayer, affecter un bourdon.
 
Il s'éclipsa vers ce lycoperdon,
qui l'attendrit d'un sol épipédon.
La brise nonchalante,
me sentit ambulante,
sans effrayer , affecter un bourdon.
 
Le soir se tapit comme un édredon,
dissimulant mon remords au cardon,
je flaire somnolente,
d'une vesse coulante,
sans effrayer,affecter un bourdon.
 
 
 
 
 
*          *
 
*
 
 
 

Tous droits réservés

Iris - Véronique Benzazon

Le 15 Août 2012

Extrait de L'hébétude d'un souffle éditions de l' onde

http://www.decitre.fr/livres/l-hebetude-d-un-souffle-9782916929767.html

 

*

 

 

Pour découvrir l'univers de Iris - Véronique Benzazon, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous :

http://iris-poesie-blog4ever-com.blog4ever.com/articles/mes-poames-le-deuxiame-poasies-des-formes-classiques-diverses

 

*

 

 

 

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.