Gilles Palomba - Servitudes du poète

Servitudes du poète

 

 

 

Par la fenêtre ouverte un petit jardin entre
Pour me faire sentir la promesse du fruit
C’est une dépendance empoignant fort le ventre
Et dont le temps macère un mordant pas fortuit

La fenêtre est la page au seuil du livre à naître
Et le petit jardin le pays de Morphée
Lui le grand terrain vague au vague à l’âme d’être
Où l’air comme la brise une caresse fait

La récompense alors de la coupe aux images
 S’offre comme la vie à mordre à pleines dents
Oui mais avant cela travaille sur ta page
Me dit une autre voix travaille en attendant

 

 

 

*

 

Extrait de "Frères de la zone"

 

 

 

*          *

 

*

 

 

 

Tous droits réservés

 

Gilles Palomba

 

 

*

 

 

 

Gilles Palomba, "Frères de la zone", éd. Edilivre

 

http://www.edilivre.com/freres-de-la-zone-1e5d59c0e8.html#.U3JocSjPsuQ

 

 

 

*

 

 

 

Pour découvrir l'univers de Gilles Palomba, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous :

 

 

http://www.gillespalomba.fr/114995785

 

 

 

 

*

15 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire