Gilles Palomba - Cavaliers des nuages

Cavaliers des nuages

 

L’amour creuse le ciel et chaque oiseau qui passe
Il l’emporte avec lui dans son château de brume
Alors tout à son aise il fait siens les espaces
Que les hommes d’en bas qualifient de posthumes

Mais si peu leur importe assis sur un nuage
A ceux-là qui s’en vont qui s’en vont qui s’en vont
Hors du monde au-dessous car c’est un grand voyage
Celui que dans les cieux ces cavaleries font

Tout là-haut dans le col de fourrure d’un ange
A traverser les ans comme à saute-mouton
Sur le chemin léger de la lumière blanche
Dont s’éclairent nos cœurs quand nous les regardons

 

*          *

*

Tous droits réservés

© Gilles Palomba

Derniers poèmes à Elaya - éd. Edilivre

*

Pour découvrir l'univers de Gilles Palomba "La plume brisée", veuillez cliquer sur le lien ci-dessous

http://www.gillespalomba.fr/

7 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (2)

1. AlysonOxb (site web) 11/10/2017

https://youtu.be/eDYaoX5nLhE

2. Tippi 01/12/2013

Bonheur de vous lire cher Gilles sur ces Variations d'une plume.

La votre ouvre encore tout un nouvel univers

J'aime beaucoup ce poème et j'ai beaucoup apprécié ce :

Qui s'en vont qui s'en vont

Cela rend vos mots très vivants et on entre dans le décor.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×