Gilles Palomba - Pasti(s)che

Pasti(s)che

 

 

 

Mon père ce poivrot au sourire si doux
Suivi d’un seul pochard qu’il aimait entre tous
Pour son grand coup de coude et pour sa haute taille
Arpentait à pieds secs au lieu d’être au travail
Des bistrots noirs de gus assoiffés comme lui

Un jour il lui sembla reconnaître à son bruit
Une forte en pignole et casseuse de croûte
Qui s’approchait puant l’absinthe et le vermouth
Râlant grisée avide avec un œil en biais
Et qui disait : “à boire ! à boire par pitié !”

Mon père ému tendit à son pochard fidèle
Son verre déjà vide et sans autre nouvelle
Il dit : “Tiens presse-lui donc sur le bout de son nez”
Tout à coup et pendant qu’un soiffard aviné
Riait très fort la vieille ayant vent de l’histoire
Saisit un cendrier qui traînait au comptoir
Et vise au front mon père en criant : “Palomba !”

L’objet passa si près que le mégot tomba
Et que mon père fit un écart en arrière
“Donne-moi tout de même à boire...” dit mon père

 

 

 

 

*          *

*

 

" Pastaga"

Tous droits réservés

© Gilles Palomba, 2015

 

 

 

 

 

*          *

 

 

*

 

 

 

Pour découvrir l'univers de Gilles Palomba, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous :

http://www.gillespalomba.fr/114995785

 

 

 

*

 

 

10 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
 
×