Gilles Palomba - “Est-il court le chemin...”

“Est-il court le chemin...”

 

 

 

            Est-il court le chemin de naître à n’être plus
          Lui-même à n’être pas très vite dévolu
          Ce qu’un instant bâtit l’autre le décompose
          C’est la chose qui fuit qui conduit à la pause

          Rose alarme amenant à la mélancolie
          Ardente fleur d’amour qui dans le soir pâlit
          Chacun porte l’effet de sa néante cause
          C’est la chose qui fuit qui conduit à la pause

          Ma seigneurie défaite après vagues et vent
          A peine est-il venu le chevalier servant
          Que vitement l’éclat de son hasard dispose
          C’est la chose qui fuit qui conduit à la pause

          Sur la route immuable à ne vouloir céder
          Un peu plus que vers l’une ou l’autre extrémité
          Aussitôt que lucide et plein d’une autre chose
          C’est la chose qui fuit qui conduit à la pause

          C’est la chose éphémère où l’éternité tend
          Son inflexible doigt qui désigne le temps
          Un tout entre deux riens qui se métamorphose
          C’est la chose qui fuit qui conduit à la pause

 

 

 

*

 

 

 

 

 

Extrait de "Derniers poèmes à Elaya"

 

 

 

*          *

 

*

 

 

Tous droits réservés

Gilles Palomba

 

Gilles Palomba, "Derniers poèmes à Elaya", éd Edilivre

http://www.edilivre.com/le-livre-d-elaya-1e5d59be10.html#.U152rFfPsuQ

 

 

 

 

*

 

 

 

Pour découvrir l'univers de Gilles Palomba, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous :

http://www.gillespalomba.fr/114995785

 

 

 

*

 

5 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×