Gilles Palomba - “Est-il court le chemin...”

“Est-il court le chemin...”

 

 

 

            Est-il court le chemin de naître à n’être plus
          Lui-même à n’être pas très vite dévolu
          Ce qu’un instant bâtit l’autre le décompose
          C’est la chose qui fuit qui conduit à la pause

          Rose alarme amenant à la mélancolie
          Ardente fleur d’amour qui dans le soir pâlit
          Chacun porte l’effet de sa néante cause
          C’est la chose qui fuit qui conduit à la pause

          Ma seigneurie défaite après vagues et vent
          A peine est-il venu le chevalier servant
          Que vitement l’éclat de son hasard dispose
          C’est la chose qui fuit qui conduit à la pause

          Sur la route immuable à ne vouloir céder
          Un peu plus que vers l’une ou l’autre extrémité
          Aussitôt que lucide et plein d’une autre chose
          C’est la chose qui fuit qui conduit à la pause

          C’est la chose éphémère où l’éternité tend
          Son inflexible doigt qui désigne le temps
          Un tout entre deux riens qui se métamorphose
          C’est la chose qui fuit qui conduit à la pause

 

 

 

*

 

 

 

 

 

Extrait de "Derniers poèmes à Elaya"

 

 

 

*          *

 

*

 

 

Tous droits réservés

Gilles Palomba

 

Gilles Palomba, "Derniers poèmes à Elaya", éd Edilivre

http://www.edilivre.com/le-livre-d-elaya-1e5d59be10.html#.U152rFfPsuQ

 

 

 

 

*

 

 

 

Pour découvrir l'univers de Gilles Palomba, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous :

http://www.gillespalomba.fr/114995785

 

 

 

*

 

5 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire