Gilles Palomba - L’eau vive

L’eau vive

 

 

               Cela coulerait bien de la source à la mer
            Cette eau de la parole au service de toi
            Frêle cours qui serpente avec son onde claire
            Et s’offre à boire à tous pour le peu qu’il charroie  

            Pas moins dans la ferveur que l’ascète en prière
            Guère plus anodin qu’un fétu dans le vent
            L’aile du papillon ou le grain de poussière
            Un dérisoire ici l’effet qui suit devant  

            Qu’il descende en aval et que rien ne l’arrête
            Ni traverse ni pont ni barrage ni gué
            Et qu’au moins l’océan lui réserve une fête
            Au moment de son bal où dansent les pagaies

            Petit ruisseau d’aimer qu’à demain caracolent
            Les monceaux défraîchis de temps qui furent beaux
            Coule à mes yeux toujours que s’en vont mes
                                                                                                             paroles
            Ainsi qu’une bouteille au bon vouloir des flots

 

*          *

*

 

 

Tous droits réservés

© Gilles Palomba

Extrait de"Derniers poèmes à Elaya", éd Edilivre

http://www.edilivre.com/le-livre-d-elaya-1e5d59be10.html#.U-tVvmOil8s

 

 

 

*

 

 

Pour découvrir l'univers de Gilles Palomba, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous :

http://www.gillespalomba.fr/114995785

 



 *

 

4 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. AlysonPoz (site web) 11/10/2017

https://www.ipetitions.com/user/modafinil-modafinil/11938036

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×