Gilbert Mervilus - MES UNES et AUTRES !

MES UNES et AUTRES !

 

Les

 

C’était,

Dans un cinéma, à bon marché, du Port-au-Prince

De la dictature ;

Et uniforme d’écolier, sur le corps et dans l’âme,

Après deux séances, de projection du film,

Pour cinquante centimes,

J’ai dormi,

Heureux,

Rêvant,

Presque ronflant-caressant-

Sur les poitrines d’une écolière,

Belle, comme une ange, du vrai paradis.

 

Je me suis réveillé, sous les bombes,

D’une poitrine, chaude,

Et veuillez m’excuser,

Si de temps à autre.

Je dis « je t’aime » en sursautant…

Son parfum est resté, dans le cœur de ma poitrine…

C’était ….en « 1945 », je crois,

J’étais en rhéto…

En fait, dans ma tête de 1982,

Hélas !!!

 

 

 

 

 

*           *

*

 

Tous droits réservés

Gilbert Mervilus

 

*

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. AlysonPxf (site web) 09/10/2017

My friend and I went camping the other day. It was a very bad experience, as he wouldn't let me sleep all night. He kept talking about random subjects and complained about his insomnia. I totally told him to Contact and deal with it.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×