Gabrielle Burel - Immobile 4

Indécision

 

 

 

Anne a prévenu ses amies qu'elle rangerait le studio de Richard le samedi suivant. Cependant, à peine entrée dans le logement, les forces lui manquent. Les souvenirs l'assaillent. Elle va décrocher le poème* de Baudelaire, au-dessus du bureau. Il l'aimait tant, disant que cela éclairait sa vie, qu'elle avait peint un ciel de nuages et écrit le poème dessus à l'encre de Chine. Depuis, l'oeuvre était exposée en bonne place.

Quand Odile la rejoint, elle trouve Anne en pleurs dans un coin de la pièce, près du tableau. Elle va s'asseoir à côté de son amie sans parler. Que dire ? Elle se souvient des soirées passées ici avec Math et Anne. Richard était steward et ramenait de ses voyages toutes sortes de produits et de recettes à déguster. Il les faisait rire ou rêver avec ses anecdotes. Elle-même ressent soudain le vide laissé par Math.

Elle soupire et décide de faire du thé.

Cependant l'évier plein l'empêche de remplir d'eau la bouilloire électrique.

Elle ouvre le lave vaisselle. Comme il est déjà chargé, elle ajoute une dose de produit nettoyant, referme et met la machine en route. Avisant une bouteille d'eau sous le comptoir, elle la débouche et verse le liquide dans la bouilloire qu'elle branche. En se retournant, elle bouscule une des bouteilles alignées sur le bar, la rattrape au vol et s'exclame :

« C'est qu'il ne nous a rien laissé, le bougre ! » en brandissant le litre vide.

Les jeunes femmes se regardent, effarées, et sont prises ensemble d'une irrépressible envie de rire.

Sophie arrive à ce moment:

« Eh bien, on fait la fête sans moi ? »

Cette réflexion aggravant son fou-rire, Odile se laisse glisser au sol, tenant toujours son fardeau dans les mains.

Sans leur prêter plus d'attention, Sophie, tournant sur elle-même, découvre l'état indescriptible de l'appartement.

« Bien, vous avez grandement besoin de quelqu'un de sensé ! »

D'un pas décidé, elle va tirer les rideaux et ouvre les fenêtres. L'air frais, qui entre en même temps que le soleil, allège l'atmosphère. 

Sans perdre de temps, Sophie fait le tour de la pièce avec un cabas qu'elle remplit de bouteilles vides, pendant que les rires mêlés de pleurs se calment doucement. Elle pose le sac plein près de la porte. Puis traque les déchets qu'elle enfouit dans une poubelle. Elle entasse près de la machine à laver les vêtements qui traînent. Les lieux perdent peu à peu leur aspect désespéré. La vie reprend ses droits.

« J'allais faire du thé » dit Odile en se relevant.

« Bonne idée ! »

Sophie enlève les draps et referme le canapé-lit. Elle lance une machine de linge. Ensuite elle nettoie et rapproche la table basse, sur laquelle Odile dépose le plateau avec tasses et théière.

Anne rejoint ses amies sur le divan, anéantie.

« Que vas-tu faire ? » lui demande Sophie, en lui tendant une tasse de thé. Richard n'a pas de famille. Il a été élevé par sa grand-mère, décédée depuis quelques années. Il avait pris des dispositions pour qu'Anne hérite de ses biens.

« Je ne sais pas. »

 

(* L'Etranger)

 

 

*          *

*

 

Tous droits réservés

© Gabrielle Burel

Le 15 septembre 2013

 

*

 

 

Pour lire immobile - 1 - Ambition, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous :

Gabrielle Burel - Immobile 1

Pour lire Immobile - 2 - Vocation, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous :

Gabrielle Burel - Immobile 2

Pour lire Immobile - 3 - Trahison, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous :

Gabrielle Burel - Immobile 3

 

*

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. masttorrsy (site web) 15/10/2017

すべての https://masttorrent.com/ https://masttorrent.com/browse-torrents/ https://masttorrent.com/top100 https://masttorrent.com/latest100 https://masttorrent.com/search-cloud/ 投稿者

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×