Gabrielle Burel - Le tableau

Le tableau

 

 

Il griffonne méthodiquement d'abord, puis de plus en plus rageusement des troncs,  encore et encore. Sans jamais approcher celui qui hante ses nuits.
Il ne peut plus écrire, les mots s'échappent dans les branches torturées qui clament au vent la solitude de vivre.
Il ne peut plus penser sans entendre le grattement frénétique du crayon sur le papier .
Il ne peut plus regarder la toile blanche sans y voir défiler l'ombre des ombres des troncs qui dansent dans sa mémoire. 
Il ne peut plus rêver sans sentir contre sa joue  l'écorce rugueuse qui emporte son présent dans son avenir délavé .
Pourtant il sait que ce tableau sera l'apothéose de son oeuvre, il sait que ses forces créatrices convergent vers ce travail d'une vie.
L'arbre, dans toutes ses postures. Avec le vent chantant dans ses branches. Avec sa compassion pour les souches, ses jeux d'oiseaux, ses rêves dans les nuages et ses racines qui courent et se ramifient le long de la Terre.
L'arbre. Unique et cosmopolite. 

 

 

 

 

*          *

*

 

Tous droits réservés

© Gabrielle Burel

 17 juillet 2015

 

*

 

Texte publié dans le cadre de l'appel à textes "Les tubes de l'été

 

Essai 7 tubes de l ete 2

 

*

 

Pour découvrir l'univers poétique de Gabrielle Burel, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous :

http://theblogofgab.blogspot.fr/

 

*

11 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire