Frédéric Cogno - Solitude

Solitude

 

De pleutres nuages s'en vont

Vers le couchant du désaveu,

Le vent a pleuré du basson,

Le ciel suit les rancunes, il pleut.

 

Novembre vient presser mon coeur

Longtemps soumis aux venaisons,

Il me connaît, il attend l'heure

De la goutte et de son prénom.

 

J'ai dans la bouche un goût de marbre

Et quelques mots cloués au lit,

J'ai cette idée du vieux tronc d'arbre,

Le deuil creusé seul sous la pluie...

 

 

 

*          *

*

 

Tous droits réservés

© Frédéric Cogno

 

*

4 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (3)

1. Sandrine 14/10/2014

Un texte au goût amer ... J'aime !

2. Aurengo Edith (Ema) 08/10/2014

Novembre approche... Vos mots cloués au lit ont éveillé le plaisir de vous lire... :)

3. Tippi 22/11/2013

D'habitude, j'aime lire les belles couleurs et senteurs de chaque saison.

Ici la musicalité de vos vers m'a transportée vers une très douce mélancolie, je m'y suis laissée transporter et vous en remercie.

De très jolis mots, bravo Frédéric

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×