Frédéric Cogno - Solitude

Solitude

 

De pleutres nuages s'en vont

Vers le couchant du désaveu,

Le vent a pleuré du basson,

Le ciel suit les rancunes, il pleut.

 

Novembre vient presser mon coeur

Longtemps soumis aux venaisons,

Il me connaît, il attend l'heure

De la goutte et de son prénom.

 

J'ai dans la bouche un goût de marbre

Et quelques mots cloués au lit,

J'ai cette idée du vieux tronc d'arbre,

Le deuil creusé seul sous la pluie...

 

 

 

*          *

*

 

Tous droits réservés

© Frédéric Cogno

 

*

4 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

×