Frédéric Cogno - Les sans-âge

Les sans-âge

 

 

Ils arrivent par petits groupes

Comme des enfants émerveillés,

Sur la place du marché,

Ils s'attendent pour se compter,

Les sans-âge;

 

Ils ont un guide polisson,

Un des leurs, un fruit de saison,

Un dépliant du tout sourire,

Au franc-parler des souvenirs,

Les sans-âges.

 

Ils vont visiter le village,

Parfaire la revue des fontaines,

Epier le moindre pucelage,

Suspendre un frisson sous leur laine,

Les sans-âge;

 

Ils ont l'allure printanière,

Des coeurs fleuris dans leur panière,

Les mains tremblantes de prières,

Ils brocantent des joies légères,

Les sans-âge.

 

Ils forment une jolie troupe,

Des osiers frais aux cheveux blancs,

Quelques santons toujours partants

Et des béquilles tambourinant,

Les sans-âge;

 

Ils s'amourachent d'une source,

D'une venelle un peu obscure,

Suivre un baiser au pas de course,

Pour eux n'est pas une gageure,

Les sans-âge;

 

Rejoignez-les âmes en berne!

Aux choses vues sans foi ni loi,

Ils posent leurs yeux et décernent

De vrais reflets, de fraîches voix,

Les sans-âge;

 

Puis, se tenant le bras tenace,

Ils s'en vont vers la terrasse,

Le chocolat à la sous-tasse,

Ils regardent le temps qui valse,

Les sans-âge.

 

 

*          *

*

 

Tous droits réservés

Frédéric Cogno

 

*

4 votes. Moyenne 5.00 sur 5.