Frédéric Cogno - Joyaux de l'aube

Joyaux de l'aube

 

 

 

Une aurore fluette à la pulpe sanguine,

Souligne deux nageurs aux hanches d'aquilon

Dont les limbes cambrés, archets de l'horizon,

Esquissent sur le jour des ailes levantines.

 

Ces sveltes profilés, éphèbes de lustrine,

Longent languissamment l'abîme des galions,

Et leur sillage absout rivages et alcyons,

Naufragés d'un soleil aux lueurs corallines.

 

Les rouges flamboyants peaufinant les contours

D'une île aux émaux blancs et son lagon d'amour,

Reposent sur les bords en écumes de braise,

 

Pétillance d'un rose arrivée au mouillage,

Filoselles de soie, colifichets de fraise,

Tes lèvres convoités par une anse sauvage.

 

 

 

 

 

*            *

*

 

Tous droits réservés

© Frédéric Cogno

 

*

8 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

×