Frédéric Cogno - Eclipse

Eclipse

 

 

 

C'était un soir de mars, il se savait patient,

Pour nous prendre la main du port jusqu'aux rochers,

Une éclipse de lune énonçait lentement

Le long des mortes-eaux nos deux prénoms nacrés.

 

La mer sondait nos cœurs et déliait les flots

A chaque élan coupé vers tes parfums craintifs,

Et l'astre souriait baignant dans son halo

De me voir si fripon et un peu trop hâtif.

 

Et j'écourtais mes pas tout près du phare obscur,

Le vent turlupinait tes cheveux étoilés,

Ton oreille ébahie qui doutait des "bien sûr",

Soudain jusqu'à ton cou se mit à scintiller.

 

Là-haut le firmament roucoulait rose-pâle

Et la lune effleurait le creux de cette baie,

Ce fut le doux moment, l'éclipse était totale,

Pour t'attirer vers moi et t'offrir un baiser.

 

 

 

 

 

*            *

*

 

Tous droits réservés

© Frédéric Cogno

 

*

 

 

 

 

10 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. AlysonJjv (site web) 11/10/2017

https://disqus.com/by/canadarx/

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×