Frédéric Cogno - Ta voix

Ta voix

 

 

 

La mésange sans âge 

Aux ailes poudrées d'or

Ventile l'eau sauvage

Qui vient lécher mes  bords.

 

Des vestiges d'orage

Quelque part dans un val

Effleurent les feuillages

Au berceau auroral.

 

Un pétale de nuit

Glisse sur l'onde vierge,

Câline un myosotis

Sous le râle d'un cierge.

 

Cristal énamouré

Des sépulcres antiques,

Échos d'un faon bercé

Par les chants d'un cantique.

 

J'aime ta voix parée

D'un loess rose éperdu

Peaufinant les marées

De voyelles repues,

 

Qui va sourdre en lumière,

Qui se meurt en ruisseau,

Duvète la prière

Quand se gercent les maux.

 

Quand tu dis mon prénom,

Trois syllabes étranges

Pèlent une saison

A la pulpe d'orange.

 

Et lorsque " mon bel ange"...

Répond à "rien qu'à toi"...,

J'ai l'odeur d'une grange,

Des notes de sous-bois,

 

Qui phrasent ce frisson

A la lueur du jour,

Ces mots pour ma chanson,

La voix de mon amour...

 

 

 

 

 

*            *

*

 

Tous droits réservés

© Frédéric Cogno

 

*

 

 

 

 

6 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.