Frédéric Cogno - Oeillades

Oeillades

 

 

Romance
 

Un émoi se penchait sur la berge noisette,

L'orient et ses filets étaient jetés aux lunes,

Parmi les roseaux bruns je taillais mes fléchettes,

Dards pointés vers le ciel et cils de la lagune.

 

Le marais était sombre et l'escale peu sûre,

Des remous alertés encerclèrent mon vent,

Piégé dans ma cabale on lorgna ma capture,

Deux rives m'enfermaient paupières de l'étang.

 

Décider d'un désir entre deux miradors,

Resserra l'îlot noir où sommeillait la vouivre,

Nageant l'âme criblée de ses lances de givre,

Tu me noyas des yeux me gardant loin du bord.

 

 

 

 

*          *

*

 

Tous droits réservés

© Frédéric Cogno

 

*

 

 

11 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. BethanyXwh (site web) 07/10/2017

http://www.earcon.org/story/386937/

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.