Frédéric Cogno - La mort de l'été

La mort de l'été

 

 

La tristesse a laissé sur les murs de grisailles,

Le châle de la pluie peu après la mitraille,

L'étendage désert vient d'oublier l'été,

Mon coeur est resté là, un linge tout trempé.

 

Les volets poussiéreux, tragédiens des noirceurs,

Lorgnent sans rideaux blancs sur les deuils promeneurs,

La gouttière pleure et le chat revenant

Se blottit aux chansons dans la fuite du temps.

 

 

 

 

*          *

*

 

Tous droits réservés

© Frédéric Cogno

 

*

11 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. AlysonVvs (site web) 11/10/2017

https://www.flickr.com/photos/143968294@N02/37513349752

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.