Frédéric Cogno - Suivez bien les saisons.

Suivez bien les saisons.

 

 

 

Cette nuit j'ai rêvé des vergers de Provence,

J'étais fils du soleil dans la plus belle allée,

J'étais le compagnon de la brise d'été,

Nous caressions les fruits avec insouciance.

 

Je me suis réveillé sur un nouveau dicton,

Qu'il n'y a plus d'hiver pour tuer la vermine,

Qu'on saute le printemps car l'été se radine,

Que l'automne s'oublie, c'est la fin des saisons...

 

Ne comptez pas sur moi au hasard des gargotes,

Pour croquer une pomme au goût de vieux frigo,

Une fraise aguicheuse, Eve des pays chauds,

En dehors des saisons ce n'est que de la flotte.

 

Enfin! Réagissez! Suivez bien les saisons!

Vibrez avec l'abeille, enivrez-vous des sucs!

Dissertez sur les nuits comme un hibou grand-duc!

Et cajolez la terre en chantant les moissons!

 

Ainsi au mois de mars, courtisez la morille;

Avril bénit l'agneau ou pêche le brochet;

Au joli mois de mai le radis rose est prêt,

Et en juin, la cerise, attend les jeunes filles.

 

En juillet, sur le port, il ne faut pas manquer,

La langouste sacrée, le thon et la sardine,

Au mois d'août, le coulis des framboises divines,

Celles qu'on va cueillir les lèvres parfumées.

 

En septembre, il fait bon, poète des aurores,

Savourer la tomate en dernière épousée,

C'est l'émoi où l'été prend soin de tout donner

S'excusant à pas lents de nous quitter encore...

 

Aussi, avant de choir, gorgée de voluptés,

Perdue en plein soleil, oubliée des cueilleurs,

Convoitée par la guêpe et le moineau quêteur,

La pêche s'offrira au chasseur assoiffé.

 

Vient l'automne opulent qui dilue les arômes

d'octobre sous la pluie, grand peintre des vallons,

On joue à la châtaigne avec les champignons,

Tout n'est que conférence, serment du jus de pomme!

 

Novembre, plus austère, assume l'oraison,

La trompette de mort vient hanter les clairières,

Le Beaujolais rieur fait danser les chaumières,

La grive saluera les champs de potirons;

 

Puis, l'hiver se taira, vieux briscard des garennes,

Il gardera ses truffes pour les fins connaisseurs,

Les comtés affinés se couvriront de fleurs,

La bécasse viendra pour les rois et les reines.

 

Les huîtres de décembre auront toujours raison,

Oui, déniaisez Noël avec des fruits de mer,

Au soleil des citrons, l'an neuf n'est pas plus cher,

Alors, dès février, suivez bien les saisons!...

 

 

 

 

*          *

*

 

Tous droits réservés

© Frederic Cogno

 

*

 

 

 

 

 

13 votes. Moyenne 5.00 sur 5.