Frédéric Cogno - A la campagne

A la campagne

 

 

 

Captifs d'un dôme myosotis,

Nous nous aimions dans la clairière,

Les pins chantaient, témoins ravis,

De nos étreintes musardières.

 

Comme troublée par nos deux corps,

Une araignée entremetteuse

S'invita sans aucun accord

A nous épier en éclaireuse.

 

Pour la fougue de nos baisers,

La brise vînt fleur d'opérette

Voir les fourmis désorientées

Par tant d'audace et tant de fête!

 

Ô sentier blanc des processions!

Tu m'accueillais, menée d'ivresse,

Tu me serrais, tendre buisson,

En jurant tes doigts sur mes fesses.

 

Et comme miracle d'un jour,

Avant de te livrer bataille,

Entre tes reins, je pris de court,

Deux papillons en épousailles.

 

 

 

 

*          *

*

 

Tous droits réservés

© Frederic Cogno

 

*

 

12 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

×