Frédéric Cogno - L'écureuil

L'écureuil

 

 

Un groupe de pins noirs dansait la ronde braise,

Un coin si délicieux.... Abandonnés de grâces,

Nous étions toi et moi cachotiers à notre aise,

Combustibles d'amour dans les bras des mélèzes

Quand, nus sous l'églantier où pendillaient nos traces,

 

Mes baisers à tes seins surprirent l'air farouche

Crépitant dans les bois. Par un roulis de hanches,

Tu vis un écureuil sur la plus haute branche...

Cet espion indiscret avait quitté sa souche,

Trop basse à son chevet pour épier nos bouches.

 

 

 

*          *

*

 

Tous droits réservés

Frédéric Cogno

 

*

9 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. BethanyNmm (site web) 08/10/2017

http://www.cakebookings.com/story.php?title=order-flagyl-metronidazole-online-cheap-buy-drugs-without-prescription

Ajouter un commentaire
 
×