Frédéric Cogno - Jour d'orage

Jour d'orage

 

 

 

Ils n'ont pas été sages,

Bien trop fiers et altiers,

_"Courez!...Dit le nuage,

Malheur! Les timbaliers!

 

Folle course indécise

De disgrâce et de haine,

La charge s'électrise

Au galop dans la plaine.

 

Le mors au vent l'assène

De s'abattre en rafale,

Et des milliers de rênes

Sectionnent drues et sales.

 

Sombre jour flagellé,

Déferlements d'augures,

Fratricides nuées,

Il tombe des parjures.

 

Tous les chants se sont tus

Et les jarres célestes

Éclatent dans leurs crues

Les viscères agrestes!

 

Attentat! Impact! Rage!

Larmes d'inimitié!

Le ciel montre au passage

Une plaie oubliée...

 

Dans un val miséreux,

La querelle se meurt,

La pluie fait des frileux

Sous les arbres prêcheurs.

 

La boue surprend les morts

A jouer dans le sable,

L'orage acclame un port

Pour les épouvantables!

 

L'eau réunit ses troupes,

Inaugure un chemin,

Et une étrange soupe

Entreprend son destin.

 

Tout commence avec elle

Quand finit le tragique,

Ses cargaisons ruissellent

Sous les yeux des lombrics.

 

Ainsi cesse l'ouvrage,

D'inquiétants braconniers

S'en vont mener l'orage

Vers des âmes à châtier...

 

 

 

 

*          *

*

 

Tous droits réservés

Frédéric Cogno

 

*

 

8 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. AlysonJog (site web) 08/10/2017

My friend and I went camping the other day. It was a tiring experience, as he wouldn't let me sleep all night. He kept talking about random stuff and complained about his wakefulness. I totally told him to here and deal with it.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.