Frederic Cogno - Le rouge-gorge

Le rouge-gorge

 

Il était si joli cet oiseau de l'aurore,

L'hiver réprimandait le monde des vivants,

Petit bec douloureux, à jeun, déçu encore,

De quêter malgré lui dans un jardin tout blanc.

 

Noël s'éternisait, nos nappes opulentes

Renonçaient à la diète, à la lessive en cours;

L'oiseau errait bien triste au milieu de nos plantes,

Et devant les miettes de quelques petits fours,

 

Il me vint cette envie, fenêtre grande ouverte,

De secouer la toile aux quatre chandeliers;

Un festin pour l'ami qui s'approcha, alerte,

Convive revêtu d'un rouge tablier.

 

*          *

*

 

Tous droits réservés

Frédéric Cogno

 

*

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. Louyse Larie 19/09/2014

Un texte qui recèle de bien jolies images !

Bravo Frédéric !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×