Frédéric Cogno - Ma musique

Ma musique

 

Le joueur de pipeau sous la lune grelotte,

La bricole du soir dans le vent s'est perdue,

Un frisson me surprend comme une gélinotte

Au creux du nid bien chaud à deux pas de la rue.

 

Il me vient le soleil par la mue du mois d'août,

Ses parfums cajoleurs - tous ceux que vous lutiez-

Son écrin lumineux caressant au plus doux,

L'esprit du violon dans la main d'un luthier.

 

Il ne me vient plus qu'elle...Douillet solfège rose!

Le songe en devenir s'accorde en jolie pause

Et couve un long baiser qui attendra, sonneur,

 

Sa venue clochetée dans le bois qui s'émousse,

Ses lèvres de printemps sous les claviers en fleurs,

Où nus, nous chanterons sur un tapis de mousse!...

 

 

*          *

*

 

Tous droits réservés

Frédéric Cogno

 

*

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×