Frédéric Cogno - Un peu avant noël.

Un peu avant noël.

 

C'était un samedi, un peu avant noël,
Le salon décoré captait les feux du ciel,
De beaux enfants jouaient, découvraient leurs cadeaux
Devant le grand sapin, les parents, les gâteaux.
Dans un coin très discret, pour qu'on ne les troublât,
Un ange et sa maman comptaient les petits doigts;
Quand arriva soudain, venue de nulle part,
La hyène au casque d'or et ses airs goguenards.
Stylée chichi pan pan, oxydée de mépris,
Exhibant ses clichés, fardant sa perfidie,
Celle-là même qui, à Marseille souvent,
S'ébroue en gros bling-bling et raisonne en boucan.
S'approchant de l'enfant, une petite fille,
De son fiel, elle dit d'une voix de faucille :
-" Elle ne ressemble pas, dieu merci, à son père !...
Puis tourna les talons, s'exilant en enfer...
Mais l'ange répondit à qui savait l'entendre,
A sa mère instamment, si bienveillante et tendre:
- D'autres avis viendront, ils seront contre ou pour...
Oublions ma maman, cette cruelle offense,
Il n'est pas le plus beau et c'est sans importance,
C'est un papa gentil et je l'aime d'amour....

 

*          *

*

 

Tous droits réservés

© Frédéric Cogno

Décembre 2013

 

*

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×