Eve de Laudec - Serpentine

Serpentine

 

 

 

Voilà pourquoi je meurs

Face à mes abandons que je n’ai su gérer
Comme si l’on apprenait à être un jour quitté
Voilà pourquoi je meurs

Pour autant de faiblesses et si peu de courage
Pour avoir perdu pied quand on me disait Nage
Voilà pourquoi je meurs

Pour ne pouvoir atteindre les mains tendues et tendres
Pour survivre bancale accrochée à des cendres
Voilà pourquoi je meurs

Savoir que sous un mot tant d’autres sont alignés
Que tu n’entendras pas, que tu ne verras point
Tant ils sont hérissés coincés dans le gosier
En colonies d’oursins par les larmes rejoints
Voilà pourquoi je meurs

Pour ne savoir aimer de loin et en silence
Mû par un pur esprit retenir son élance
Voilà pourquoi je meurs

L’incapable pleureuse qui court après ses maux
Trop courte d’oxygène s’enfouit dans le berceau
D’une matrice inconsciente où règne le plus jamais
Peut-être pourra-t-elle enfin conjuguer paix
Voilà pourquoi je meurs

Fermons les écoutilles l’attire d’elle s’enfonce
Sans peur et sans reproche elle rejoint sa réponse

Voilà pourquoi je meurs

Mon âme serpentine se love dans son love

 

 

 

*          *

*

 

 

Tous droits réservés

© Eve de Laudec

 2010

 

 

*

 

Pour découvrir l'univers des mots emplumés d'Eve de Laudec, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous :

http://evedelaudec.fr/ecriture/

 

*

 

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

×