Eve de Laudec - Femme au passé

Femme au passé

 

 

 

Quand ton regard se fêle contre l’été rageur
Que ta voix se craquèle sur le vernis des heures
Quand je vois ton sourire retrousser à l’envers
J’ouvre mon coeur en grand j’en appelle à la terre

Femme au passé
Femme effacée
Je te retiens
Ton fil de cerf-volant est noué à ma main

Longtemps j’ai cheminé dans les saisons maussades
T’ai trouvée, femme-oiseau, sous mes doigts d’orpailleur,
J’invente l’harmonie pour protéger tes peurs

Quand ton avant déteint au grand blanc du matin
Que son eau trop salée envahit mes jardins
Quand ton soleil s’éteint dans les photos sépia
Je dessine en couleur les bras d’un séquoia

Femme au passé
Femme effacée
Je te retiens
Ton fil de cerf-volant est noué à ma main

Viens nicher dans mes mots, viens, mon effarouchée
Dépose à mon rivage la nacre de ton pas
Mets ta robe de lune pour t’unir à Gaïa

Femme au passé
Femme effacée
Je te retiens
Ton fil de cerf-volant est noué à ma main

 

 

 

 

*          *

*

 

Tous droits réservés

© Eve de Laudec

avril 2014

 

*

 

Pour écouter la musique de Michel Bonnargent  "Femme au passé", veuillez cliquer sur le lien ci-dessous :

http://evedelaudec.fr/ecriture/poemes/femme-au-passe

 

*

 

Pour découvrir l'univers des mots emplumés d'Eve de Laudec, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous :

http://evedelaudec.fr/ecriture/

 

*

 

8 votes. Moyenne 4.88 sur 5.

Ajouter un commentaire