Emecka - Fusion amoureuse

Fusion amoureuse

1aed30162367e51858382389545c6c84

 

Je dormais comme chaque nuit dans mes draps de velours rouge, mon corps épousant fidèlement les courbes façonnées par le temps. Le noir complet est mon indispensable compagnon pour ce repos lascif. Les nuits sont ainsi calmes et les bruits me parviennent à peine, étouffés, cotonneux.
 
J'en suis là ce matin, comme évanoui dans mes pensées ; je me souviens avec plaisir de cet air si beau, si sensuel dans ses tons graves que j'en suis tout émoustillé !  Cette musique envoutante, jouée tant de fois a comme laissé son empreinte sur mon corps, sur mes creux, sur ma peau dorée et sur ouïes souriantes. Je ne peux me défaire du souvenir de ce doux contact avec ma musicienne, lové contre elle, entre ses mains caressantes. J'en sens encore sa chaleur, je respire encore son souffle rythmé par le prélude magique.
 
Quelle belle soirée ce fut ! J'aime tant ces instants où chacun appréhende l'autre au travers de ces hésitations parfois maladroites ! Quand la réponse à la caresse va au-delà de l'espérance ou bien quand elle n'atteint pas son but. Tout n'est que surprise, langueur et patience. Que je suis heureux quand enfin ma partenaire exulte et se répand en tendres satisfactions. Alors elle me sépare doucement de son corps et le repos du bonheur règne dans l'air.
Oh ! Il y a bien des moments d'incompréhension, de dispute parfois même de quasi violence mais toujours, toujours la complicité vainc et nos corps se rejoignent.
 
J'en suis là de mes rêveries quand j'entends à peine ses pas et le bruit de la serrure qui claque. Doucement un rai de lumière envahie ma couche et la lumière s'étale sur mon corps reposé. Je sens sa main me saisir et je sais combien le plaisir est lent mais proche.
 
Elle m'entoure, me câline, me réchauffe. Elle m'installe entre ses longues jambes et le haut de mon corps est si près de sa poitrine que j'en perçois les mouvements. Son parfum m'enivre peu à peu et je me laisse aller. Elle m'accorde, s'accorde et me ressent. Elle fait glisser soudain, son baiser sur ma corde tendue. Raisonnent en moi alors, les pensées de Bach, comme un doux murmure. Jusqu'à l'infini.
 
Le prélude commence, recommence et nos corps fusionnent d'amour. Indicible. Incommensurable.
 
Comme j'aurais aimé etre à la place de ce violoncelle!
 
 
*          *
 
*
 
Tous droits réservés
© Emecka -Mk
 
Pour continuer la visite de son univers :
 
 

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. AlysonXtn (site web) 11/10/2017

http://buymodafinilonlineblog.inube.com/blog/6275326/buy-modafinil-online/

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×