Colette Daviles-Estinès - Eclat de dire

Eclat de dire

 

 

 

Ton île aux pierres de Fournaise
Le soleil emporté dans les sables du vent
Et le vent océan qui nous sépare
D'avant
Pleure pas, tu la retrouveras ta mer
Et la pensée s'étrangle au bout du rire
Eclat de dire
Comme un filament d'obsidienne
Je sais le goût de l'eau
Qui manque
Les rivages d'éther où tu naufrages
Si je pouvais
Si je pouvais seulement
Si
C'est toi qui as mal
Et c'est moi qui ai peur
C'est toi qui dis bon courage
Avant de raccrocher
C'est moi qui ne dis plus rien
De si loin
A bras le cœur au bord des mots
S'il suffisait mes bras
Je viendrais

 

 

 

 

*          *

*

 

 

Tous droits réservés

© Colette  Daviles-Estinès

 

  

*

 

Pour découvrir l'univers de Colette Daviles-Estinès, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous :

http://lesvoletsouvers.over-blog.com/

 

*

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×