Colette Daviles-Estinès - Australe

Australe

 

 

 

Un vent liquide houle
Feuillette les champs de cannes
Et quel que soit l'hiver
C'est de la même eau d'ambre
Que la lumière des blés au torrent de tes ciels
Quelque chose pourtant est en train de se taire
Un silence de pierre
C'est lourd, c'est léger – je ne sais pas –
C'est comme recueilli

 

 

 

 

*          *

*

 

 

Tous droits réservés

© Colette  Daviles-Estinès

 

 

*

 

 

Pour découvrir l'univers de Colette Daviles-Estinès, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous :

http://voletsouvers.eklablog.com/accueil-c25542950

 

 

 *

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
 
×