Colette Daviles-Estinès - Plouf

Plouf

 

 

Les mots lâchés comme des cailloux
Dans le puits béant de ta nuit
Leurs ondes se propagent
Encyclies de poème
que les parois absorbent
De la margelle où je me tiens
C'est ce que je ne vois pas
 
Un peu de ciel, il y aura bien
L'eau à ma bouche

 

 

 

 

*          *

*

 

 

 

Tous droits réservés

© Colette  Daviles-Estinès

 

 

 

*

 

 

 

Pour découvrir l'univers de Colette Daviles-Estinès, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous :

 http://voletsouvers.eklablog.com/accueil-c25542950

 

 

 

 *

 

 

6 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.