Colette Daviles-Estinès - L'échappée cohérente (ou presque)

L'échappée cohérente (ou presque)

 

 

 

C'est à ça que ressemble l'eau dont nous avions soif
Serpents de moire/mirages
sur le goudron crevé
chaleur trouble de l'air
Tornades sèches
aux spirales de sable, de feuilles
de papiers gras

Une porte mal fermée
mal ouverte, je ne sais pas ?
Et s'engouffre la nuit
et avec elle, le froid
la braise vive des pierres
nos pas blessés

Une ombre amalgamée à tous mes faits et gestes
un regard collé à la serrure des mots
Ça fait comme un écho gercé
aux lèvres

Alors taire ?   

 

 

 

 

*          *

*

 

Tous droits réservés

© Colette Daviles-Estinès

 

*

 

Pour découvrir l'univers de Colette Daviles-Estinès, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous :

http://voletsouvers.eklablog.com/accueil-c25542950

 

*

6 votes. Moyenne 4.50 sur 5.