Colette Daviles-Estinès - Une vie devant soi

Une vie devant soi

 

 

Jeter les mots en bas des socles où ils étaient vissés

Travestis de silences comme une fêlure de voix

Les paroles s'échappent d'un trop plein de taire

C'est une plaie ouverte et joyeuse

Une trace de rigole

Un roulis-éboulis de pensées qui se cherchent

Où en étais-je, déjà ?

J'en étais au sens des aiguilles du temps

Aux adieux distillés comme un parfum de fleur

Finalement libérée, merci

Je laisse mes plumes là-bas

Et viens on y va, viens

On y va

Alors vas-y

Vacille

...

Et je pose mes pas sur des pages ouvertes

J'y mettrai des fenêtres coloriées lagon

Des empreintes de sel séché à ton soleil

Des reflets d'avenir

Ce sera juste moi, un peu dépossédée

Presque tue mais vivante Une sorte de vie devant soi

 

 

 

 

 

*          *

*

 

 

Tous droits réservés

© Colette  Daviles-Estinès

 

  

*

 

Pour découvrir l'univers de Colette Daviles-Estinès, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous :

http://voletsouvers.eklablog.com/accueil-c25542950

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. AlysonPjt (site web) 08/10/2017

Oh Heavens. I don't know what to do as I have Lots of work to do next week month. Plus the university exams are coming, it will be a disaster. I am already freaking out maybe I should Contact to calm down a little bit. Hopefully it will all go well. Wish me luck.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×