Colette Daviles-Estinès - La solitude des alouettes

La solitude des alouettes

 

 

 

Peindre avec des mots à l'encre miel
Ce qu'il fait si froid à défaire
La solitude des alouettes dans les tessons de miroir
Le vif éclat, le subreptice, la moire des reflets
Sitôt captés, sitôt perdus
Peindre avec des mots une idée d'océan
Pour atteindre le large au bout de soi
Il fait blanc bleu brûlant d'hiver enfoui
Où sont les tracés méticuleux et patients des ruisseaux ?
Tous les chemins quittés et le velours des mélodies ?
Où est mon courage ?
 
Absorbé...
 
Mais la note si juste d'un pinceau de soleil ?
Cette touche irisée, harmonique
Absolue

 

 

 

*          *

*

 

 

Tous droits réservés

© Colette  Daviles-Estinès

 

  

*

 

Pour découvrir l'univers de Colette Daviles-Estinès, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous :

http://lesvoletsouvers.over-blog.com/

 

*

3 votes. Moyenne 4.67 sur 5.

Commentaires (3)

1. AlysonTeh (site web) 11/10/2017

http://search.url.com/user/Modafinil52

2. Samphan 25/07/2014

"ouvre la voie à la réflexion SUR la tâche de l'écrivain" (et non de la)

3. Samphan 25/07/2014

Le texte ouvre la voie à la réflexion de la tâche de l'écrivain : Le poète est-il peintre ? Si non que peut-il être d'autre ? Visionnaire, musicien ... Pensons à Eluard : "Le poète est plus celui qui inspire que celui qui est inspiré."

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×