Anna Logon -   La Correspondance de Léonie

La Correspondance de Léonie – 5

 

 

Image leonie 5

 

 

Saint-Auban, Novembre je crois.

 

 

Mon aimé,

 

       Ah si vous saviez ! J’ai veillé très tard, ou tôt... Alors que je prends la plume, j’entends le chant des premiers corbeaux par la fenêtre laissée ouverte pour un peu de fraîcheur nocturne. Ici, c’est beaucoup trop chauffé ! Une fournaise même à l’approche de l’hiver ! La pendulette sur la commode annonce, mon dieu, quatre heures !

 

       Définitivement, je hais cet endroit ! Une chambre triste, l’armoire minuscule, un personnel d’un mielleux, vous n’imaginez pas ! Quant aux autres... que des vieux libidineux ou des jacasses rabougries, tous toujours à geindre !

 

       J’ai passé la nuit à dessiner ! Vous avais-je dis que j’avais pu prendre mes couleurs ? Je pense avoir assez bien réussi les camaïeux de parme et de violet des iris. J’ai dessiné toutes les fleurs de notre jardinet avec quelques fantaisies. Je l’ai fait si grand que le papier me semblait sans fin. Des agapanthes, des delphiniums, des ancolies jaune citron, des coquelicots d’un bleu flamboyant avec leurs pétales légers comme des ailes de papillons. Et quelques oiseaux grands comme les frégates au-dessus des flots bouillonnants de l’océan. Moi aussi je me sens pousser des ailes, l’impression de retrouver mes vingt ans !

 

       Hier, j’ai ressorti le seul album photographique que j’ai pu emporter. Un seul, rendez-vous compte ! Certaines de moi quand j’étais petite. J’avais de belles et longues boucles blondes à l’époque. Mais mon dieu que ce chapeau était affreux, comment pouvait-on habiller les enfants de la sorte ? Ce bibi avec des cerises et des rubans... Sur une autre je me suis revue jouer avec un cerceau tenant la main mon cousin Hubert en costume marin. Le parc de Manosque, j’y reconnais le grand bassin. J’ai regardé longtemps ces photos de Marseille, vous souvenez-vous ? J’avais vingt-six et vous vingt-huit ans... Notre premier voyage en amoureux... Le soleil, la petite friture sur le vieux port. L’après-midi le car nous avait emmenés à L’Estaque, sur la plage de La Batterie. Et ces vagues sur mes cuisses ! Quels doux instants dans vos bras. Qu’il m’est difficile de vivre dans votre absence, elle m’est si lourde à porter mon aimé...

 

       Il faudrait que l’on pense à faire un beau voyage. Oh oui mon bien-aimé... pour une destination que l’on découvrirait au dernier moment en pointant d’un doigt incertain un globe terrestre qui pirouette sur lui-même ! Vous savez, ce sera certainement le dernier. Qu’il soit le plus magique... après nous serons vieux pour nous aventurer dans ce genre de périple. Que diriez-vous de l’Inde ou la Chine peut-être ? Non vous avez raison, laissons le hasard guider dans cette équipée. Nous prendrions nos bicyclettes tractant une petite carriole comme aux premiers congés payés. Mais cette fois, il ne faudra pas oublier des boyaux de rechange !

 

       En parlant de boyaux, depuis deux jours j’ai les intestins très douloureux. Des gaz sans doute ? Parfois lancinant, d’autres fois cela me tord de douleur. Je me demande si la nourriture qu’ils me servent est bonne. Enfin, c’est ce qu’ils m’ont dit ! À moins que ce ne soit les médicaments ? Mais ne vous inquiétez pas outre mesure, j’en parlerai au Docteur Morand.

 

 

       Je vous embrasse,

 

       Votre Léonie

 

 

PS : J’ai commencé à vous tricoter un gilet pour cet hiver. J’ai choisi une laine très douce dans des couleurs d’automne, deux coloris de marrons qui vont très bien ensemble. J’ai déjà fini le dos et les devants. Je commence la première manche. Je sais, c’est idiot... vous ne le porterez jamais. Pourtant, il doit faire si froid là où vous êtes.

 

 

 

****

 

 

Le lendemain...

 

 

 

 

« Alors Léonie ?... On ne veut pas se lever aujourd’hui ? demande Rosina en entrant dans la chambre.

 

Non... Pas envie...

 

Il est midi passé, il est temps de vous lever et de faire votre toilette !

 

Non et re non ! Fichez-moi la paix !

 

Je reviens dans dix minutes et on sera plus aimable, d’accord ? »

 

 

 

Rosina ouvre d’un geste les doubles-rideaux en grand, le soleil inonde d’un coup la pièce. « Bon sang de bonsoir ! Elle a encore barbouillé toute la nuit les murs avec ses horribles dessins ! », puis sort de la chambre. Lorsqu’elle revient elle trouve la vieille femme toujours assise dans son lit, prostrée, le regard perdu. Aucune expression ou pensée ne semble lui traverser l’esprit. Quand soudain :

 

« D’abord ce ne sont pas mes dessins ! Ce sont eux qui les ont faits, je les ai bien vus !

 

Je demande au Docteur Delluc de venir vous voir, vous voulez bien ?

 

Pas envie ! Pas besoin !

 

Vous pourriez parler de ces peintures avec lui. Lui il s’y connait mieux que moi vous savez...

 

Non ! Et vos cachets, j’n’en veux plus ! Laissez-moi tranquille... »

 

 

 

Léonie s’enfonce en boule assise vers l’arrière repliant ses jambes dans ses bras. De gros sanglots roulent sur ses joues fanées :

 

« Faut que j’trouve ma valise, j’dois partir! J’sais pas où je l’ai rangée... Je dois retrouver mon aimé pour faire ce grand voyage. Je vais laisser les autres seuls ici, oui tous seuls... Y pourront plus venir me harceler toutes les nuits !

 

Le Docteur est en route, vous pourrez parler de tout cela avec lui. C’est important un voyage, cela doit se préparer...

 

J’suis pas malade. J’étouffe ici, je veux sortir et partir en voyage. J’veux seulement qu’ils se taisent, car ils finiront bien par se taire... Hein ? Je ne veux surtout pas qu’ils partent avec moi !

 

(...silence...)

 

D’abord, y aura pas assez de bicyclettes pour tout le monde ! Ah ! Ils seront bien embêtés ! »

 

 

 

 

 

 

*           *

*

 

 

 

Tous droits réservés

© Anna Logon

Le 11 Avril 2014

 

*

 

Pour lire La Correspondance de Léonie - 1

Anna Logon -   La Correspondance de Léonie

Pour lire La Correspondance de Léonie - 2

Anna Logon -   La Correspondance de Léonie

Pour lire La Correspondance de Léonie - 3

Anna Logon -   La Correspondance de Léonie

Pour lire La Correspondance de Léonie - 4

Anna Logon -   La Correspondance de Léonie

 

 

*

 

Pour découvrir l'Encrier d'Anna Logon, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous :

http://annalogon.eklablog.com/

 

 

*

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (3)

1. BethanyJcw (site web) 11/10/2017

https://steepster.com/orderValium1

2. AlysonDnc (site web) 08/10/2017

Hey everybody! Recently I have been battling with a lot of challenges. Friends and doctors keep telling me I should consider taking pills, so I may as well this and see how it goes. Problem is, I haven't taken it for a while, and don't wanna get back to it, we'll see how it goes.

3. Anna Logon (site web) 31/07/2014

Ah notre chère Léonie fatigue... et perd la tête... Merci pour cette publication Bisous

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×