Amina Idrissi - Le béryl 1

Le béryl 1

 

 

 

Tout cela d’habitude le stimulait, l’enivrait et le galvanisait

Mais ce soir, la lassitude et la tristesse l’envahissent, amers.

Il aurait pu être heureux, choyé, recevant de tendres baisers,

Mais aucune femme à ses yeux n’égalera jamais l’étrangère…

Dans son palais fastueux, le roi Salomon est songeur.

Ni les danseuses orientales, langoureuses et hâlées,

Harnachées de fils d’or et de perles, à la peau nacrée

Ni les mets raffinés, les vins n’apaisent son humeur.

 

Accoudé à son trône drapé de velours ocre et de soie,

Son regard dans le vide passe sans voir les merveilles

Que le destin, la naissance ont mis à sa portée de roi,

Sa main caresse doucement le verre de cristal vermeil.

 

La musique lentement égrène ses notes somptueuses

En un mariage savant d’oud, de qanun et de luth.

La cour bariolée l’entoure et écoute respectueuse.

Mais ces airs mélodieux n’apaisent en rien son tumulte.

 

Les courtisanes aussi belles que jeunes, assises à ses pieds

Ont tenté en vain de lui arracher une attention, un sourire.

Ses femmes, au loin, bien déguisées et dignement alignées

Ne lui procurent plus que de l’ennui et même l’envie de fuir.

 

Dans sa tête, il se repasse les journées de cruelles batailles,

Son expédition militaire pour contrôler la rebelle Palmyre,

Les troupes aguerries, leurs assauts contre les murailles,

Le sang, la joie de la victoire et la peur sourde de mourir.

 

 

 

 

 

 

 

*          *

*

 

Tous droits réservés

© Amina Idrissi

 

*

 

 

Pour continuer à découvrir l'univers d'Amina Idrissi, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous :

 

aminaidrissi.tumbir.com

 

*

 

 



2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×